RESTAURATION EN PÉRIL : La profession mise à mal par les décisions gouvernementales

Devant la mise en place du couvre feu annoncé par le Président de la République Emmanuel Macron, et les nouvelles mesures sanitaires qui sont arrivées (tard) dans la nuit de vendredi à samedi, une réunion d’information concernant la restauration a été organisée préventivement en visioconférence entre Jacques Witkowski, le Préfet de l’Hérault et l’organisation locale de l’hôtellerie et des restaurateurs du département de l’Hérault, l’UMIH34 en la personne de son président Jacques Mestre et de ses collaborateurs. 

RESTAURATION EN PÉRIL : La profession mise à mal par les décisions gouvernementales 1
Brice Ducos, Jacques Mestre, Yves Soria, Sandra Marcou et Richard Fabre

Etaient donc présents à cette réunion préfectorale dématérialisée, la police de Palavas, la gendarmerie, le Préfet Witkowski, les services de la préfecture de Montpellier et l’agence régionale de santé locale qui se sont entretenus avec l’équipe de l’UMIH 34

Du coté de la restauration et de l’UMIH 34, le président Jacques Mestre était secondé et entouré par Brice Ducos, (vice président de la branche Restauration) et Yves Soria, ancien restaurateur ainsi que Jean-Jacques Forest (lui aussi ancien restaurateur non présent sur la photo) respectivement secrétaire général de l’UMIH 34 et trésorier avec la présence de Linda Gomez, responsable administrative. 

Deux adhérents furent également présents à cet entretien … Sandra Marcou et Richard Fabre, gérants de plusieurs restaurants … respectivement le New Age et l’Escargot de Mer sur Palavas et le Yam’s et le Café du Théâtre sur la Comédie à Montpellier qui ne se sont pas gênés non plus, pour donner leurs avis sur la situation alarmante de la profession.

Si le verbe fut haut en couleur lors de cette réunion, le ton reste grave pour les restaurateurs qui subissent depuis plusieurs mois, des restrictions sans précédent. Du jamais vu depuis la seconde guerre mondiale… car «  nous sommes en guerre  » a martelé le président lors de l’un de ses discours passés. (L‘actualité malheureusement lui donne raison avec l’assassinat pur et simple de Samuel Paty, un enseignant ayant voulu prôner la liberté d’expression et voulu faire réfléchir des enfants sur le droit à la caricature de Mahomet)

Avec l’arrivée du couvre feu … le président de l’UMIH 34 met en garde contre les futurs problèmes qui risque d’arriver pour certains chefs d’entreprises qui ne passeront pas le cap.  » En risquant de perdre leurs restaurants, leurs affaires commerciales, cela risque d’impacter leur santé et d’avoir des conséquences indirectes terribles pour ces chefs d’entreprises, mais également pour certains salariés qui se retrouveront du coup sans travail.  »

et de décrier haut et fort que les mesures drastiques sont la plupart du temps efficaces (et absurdes) … sous entendu que cela emmerde plus les restaurateurs que la grande distribution qui n’a pas subi autant de contrôle. Cela montre une complaisance envers les grands groupes … Auchan Carrefour Intermarché Sytème U et consorts qui sont favorisés par l’exécutif plus que les petits commerçants. Pas besoin d’être sorti de l’ENA pour comprendre ça !

Restauration : les premiers coups de gueule

Les premiers coups de gueules des restaurateurs arrivent de part et d’autres si l’on demande aux chefs ou aux gérants ce qu’ils en pensent des mesures sanitaires actuelles et des dernières restrictions sanitaires … comme les réactions de la restauratrice Annett Teich du restaurant BK à Montagnac dans l’Hérault.

Marseillan à fait des grands efforts ses commerçants et le maire est resté en étroite communication avec ses acteurs économiques. Montpellier, Sète, Marseillan, Béziers ont fait des efforts assez importants et en concertation avec les entreprises. Ici à Montagnac, il n’y a même pas eu un appel, une demande ou quoi que ce soit ! C’est horrible ! Pourtant nous ne sommes que 4000 habitants et quelques entreprises. Personne ne s’est renseigné, si ça va aller pour nous et est-ce que l’on peut nous aider d’une quelconque façon. Même pas un bonjour , çà va ? Certains communes n’ont aucun sens pour le développement économique. Donc, la survie en temps de crise dépend aussi de la commune.

et de rajouter …

On apprécie ou pas Ménard, le Maire de Béziers. Mais celui-ci a fait un suivi colossal pour les entrepreneurs de Béziers. La ville de Béziers est bien plus grande que notre village, néanmoins il a pris le soin d’appeler personnellement les restaurateurs pour demander de quoi ils auraient besoin pour traverser la crise … comme quoi ! (j’en profite pour remercier le député M. Philippe Huppé qui m’a informé régulièrement sur les règlements prenant toujours le temps à répondre à mes questions. Pareil comme le précédent maire de Pézenas M. Vogel Singer qui m’a répondu sur mes questions tout comme Brice Ducos de l’UMIH34.)

38 communes en urgence sanitaire renforcée concernées par le couvre feu

A savoir que la préfecture de l’Hérault a listé les nouvelles mesures face au Covid-19 qui entrent en vigueur ce samedi 17 octobre dès 21 h, dans le département avec un régime spécial pour les communes autour de Montpellier, mettant ainsi à mal, une fois de plus, la profession de l’hôtellerie des restaurants et des bars, mais également du monde du spectacle et du tourisme en règle générale. Covid oblige … avec en surcouche un couvre feu.

38 communes en urgence sanitaire renforcée sont donc concernées par le Couvre Feu de 21h à 6h du matin. A savoir, les 31 communes de la Métropole et également les communes de Mauguio, Montarnaud, Palavas-les-Flots, Saint-Aunès, Saint-Clément-de-Rivière, Saint-Gély-du-Fesc et Teyran.

RESTAURATION : MONTPELLIER et 37 COMMUNES : ZONE DE COUVRE FEU

Restauration : En zone de couvre-feu

RÈGLES APPLICABLES AUX DÉBITS DE BOISSONS ET RESTAURANTS DANS LE CADRE DE L’ETAT D’URGENCE SANITAIRE

Au 17 octobre 2020, la zone de couvre-feu couvre toutes les communes de Montpellier Méditerranée Métropole, ainsi que les communes de Mauguio, Montarnaud, Palavas-les-Flots, Saint-Aunes, Saint-Clément-de-Rivière, Saint-Gély-du-Fesc et Teyran

L’ensemble des débits de boissons est fermé.

Les restaurants sont autorisés à accueillir du public entre 6h et 21h. Il n’existe pas de restriction pour les heures de présence du personnel.

Les activités de vente en livraison sont autorisées jusqu’à minuit pour les établissement spécialisés comme pour les restaurants.

Les établissements mixtes bar/restaurant doivent cesser leur activité de débit de boissons.

Les établissements pratiquant un service continu de type brasserie ne peuvent vendre de boissons qu’en accompagnement de nourriture, et à titre accessoire. Par exemple: en plus des plats, gaufres, crêpes, sandwich, omelettes, etc. Le responsable de l’établissement devra pouvoir établir, en cas de contrôle, que le service de boissons est bien l’accessoire du service de nourriture.

Les établissements de restauration ouverts en matinée sont autorisés à servir des petits déjeuners continentaux. La vente de boissons seules ou accompagnées d’une simple viennoiserie n’est pas autorisée car elle s’apparente au fonctionnement d’un débit de boissons.

Dans les établissements d’un autre type que les restaurants, comme les magasins alimentaires, la vente de boissons à consommer sur place est interdite, sauf en accompagnement d’une prestation de type repas (sandwich, salade, etc…).

Restauration : Hors zone de couvre-feu

Au 17 octobre 2020, la zone hors couvre-feu concerne toutes les autres communes de département.

Les débits de boissons doivent fermer au public à 22h. Il n’existe pas de restriction pour les heures de présence du personnel

Les restaurants doivent fermer au public à minuit et ne plus accueillir de nouveau client après 22h. Il n’existe pas de restriction pour les heures de présence du personnel.

Les activités de vente à emporter ou en livraison sont autorisées jusqu’à minuit pour les établissements spécialisés comme pour les restaurants.

Les établissements mixtes bar/restaurant doivent cesser leur activité de débit de boissons à partir de 20h.

Extrait : décret « Etat d’urgence sanitaire »

Dans les zones définies par le préfet de ces départements :

1° Les établissements recevant du public relevant des types d’établissements ci-après ne peuvent accueillir du public :

a) établissements de type N : Débits de boissons ;
b) établissements de type EF : Etablissements flottants, pour leur activité de débit de boissons ;
c) établissements de type P : Salles de jeux ;
d) établissements de type T : Salles d’exposition ;
e) établissements de type X : Salles de sport sauf pour les groupes scolaires, les mineurs, les sportifs professionnels, etc.

Les autres établissements recevant du public ne peuvent accueillir de public entre 21 heures et 6 heures du matin sauf pour les activités mentionnées à l’annexe 5 (dont Hôtels et hébergement similaire).

L’article 40 du décret prévoit que les gérants des établissements de type N (Restaurants et débits de boissons) organisent l’accueil du public sur tout le territoire dans les conditions suivantes :

1° Les personnes accueillies ont une place assise

2° Une même table ne peut regrouper que des personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble, dans la limite de six personnes

3° Une distance minimale d’un mètre est garantie entre les chaises occupées par chaque personne, sauf si une paroi fixe ou amovible assure une séparation physique. Cette règle de distance ne s’applique pas aux groupes, dans la limite de six personnes, venant ensemble ou ayant réservé ensemble

4° La capacité maximale d’accueil de l’établissement est affichée et visible depuis la voie publique.

Portent un masque de protection :
– Le personnel des établissements ;
– Les personnes accueillies de onze ans ou plus lors de leurs déplacements au sein de l’établissement.

Le décret est silencieux sur le protocole sanitaire renforcé, incluant le cahier de rappel, donc il n’est en principe pas applicable en dehors des zones de couvre-feu. Il sera probablement mentionné dans les arrêtés préfectoraux. Il peut être toutefois recommandé sur l’ensemble du territoire. source https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042430554

Règles générales

En règle générale :

– Rassemblements de plus de 6 personnes sur la voie publique ou dans des lieux ouverts au public sont interdits.  Exceptions : rassemblements autorisés par le préfet après avis du maire.

Nous vous invitons à prendre connaissance de l’ensemble des dispositions et des mesures sanitaires imposées par la préfecture …

RESTAURATION EN PÉRIL : La profession mise à mal par les décisions gouvernementales 2

Vous pourriez être intéressé par

VOTRE OPINION

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *