Que représente vraiment Noël ?

Vu sous un autre angle … que représente vraiment Noël en France, en 2015 ?

Saturnales :

Avant tout, c’est une fête Saturnale célébrée par les Romains (en hommage à la planète Saturne le 16 décembre), ou l’on faisait entrer un peu de verdure dans la maison, principalement du gui, du houx et et du lierre (le sapin d’aujourd’hui) une fête durant laquelleles jours ne bougent plus … Les jours n’augmentent et ne diminuent plus en ce solstice d’hiver, entre le 17 et le 24, puis 25 décembre la fin de cette fête. Evidemment à Paris sous la grisaille on ne peut s’en rendre compte, mais ici en Languedoc, on le ressent. Puis, vint la fête du Sol Invictus

Sol Invictus

Fêté le jour du 25 décembre (appelé « dies natalis solis invicti »), c’est-à-dire le jour de naissance du « Soleil Invaincu » en gros, c’est la fête officielle appelée, le « jour de naissance du Soleil … c’est à dire le solstice d’hiver qui se place dans le prolongement des Saturnales. A partir de l’an 274, et durant cette période, les barrières sociales disparaissaient, on organisait des repas, on échangeait des cadeaux. (les fameux cadeaux de Noël d’aujourd’hui). De nos jours si les barrières sociales ne disparaissent pas … (bien au contraire), les restes des saturnales et du solstice demeurent dans l’esprit des gens pour Noël et sont depuis longtemps remplacés par la naissance d’un enfant juif se prénommant Yéshoua(et non Jésus)  …  [Voir explication en fin d’article]

Le 25 Décembre, une date imposée …

Véritable mélanges d’influences, étendu à toutes formes de rassemblement de doctrines disparates, la religion chrétienne a repris à son compte cette fête des saturnales pour apporter au monde une date à célébrer … celle que l’on connait tous dans notre monde occidental, la naissance d’un enfant roi, cela après quelques année de la conversion de l’empereur romain Constantin Ier au christianisme, en 312 …

Durant la christianisation de l’empire romain, la célébration de la naissance de Jésus de Nazareth le 25 décembre par les chrétiens de Rome, a progressivement remplacé le culte de Sol Invictus, puis a été interdit par un autre empereur romain Théodose qui interdit définitivement en 380, le culte de Sol Invictus, faisant du 25 décembre une fête exclusivement chrétienne.

Comme quoi … cette fête de Noël comblera aussi bien les chrétiens d’aujourd’hui, mais également ceux qui se réfèrent au culte ancien des saturnales ou du culte de Mithra.

Et dans le reste de l’Europe ?

Après la chute de l’Empire romain d’Occident, la fête de Yule sera remplacée de la même manière lors de la christianisation des peuples germains et scandinaves. Noël devint une des fêtes chrétiennes les plus importantes durant la période médiévale et fut diffusée dans le reste du monde lors de la colonisation et de l’occidentalisation contemporaine. Suivant la même logique de mélanges d’influences, étendu a divers rassemblement de doctrines, que pour les Saturnales et le Dies Natalis Solis Invicti,(ce que l’on nomme le syncrétisme et non le saint crétisme pour les laics), Yule a été associée aux fêtes de Noël dans les pays nordiques depuis la christianisation des peuples germaniques.

Pour résumer … Yule est également une fête du solstice d’hiver occidentale pré-chrétienne, l’ancêtre de Noël chez certains peuples germaniques.

Et pour les musulmans ?

Noël est parfois célébré par les musulmans, non pas comme fête religieuse mais comme fête païenne et commerciale : les cadeaux, le sapin et le Père Noël, car pour eux, la naissance de Jésus Christ n’a jamais été considérée comme le début d’une nouvelle ère. Cependant dans certains pays du Maghreb, les musulmans profitent d’Achoura(deux jours de jeûne purificateur), pour acheter des cadeaux aux enfants et fêter en famille.

Alors pour éviter que leurs enfants ne puissent répondent à leurs copains d’école, qu’ils n’ont rien reçu à Noël … certains parents font fi des doctrines imposées par des barbus religieux qui refusent depuis quelques années que l’on souhaite la Fête de Noël en France. Quand bien même pour les musulmans, le 25 décembre ne signifie rien d’un point de vue religieux, en quoi dire « joyeux Noël » ferait vaciller la foi ou constituerait un interdit ?

Cela peut dénoter d’un mal qui ronge une partie de la communauté musulmane, de sombres et vaines polémiques stériles, celles qui peuvent, malheureusement faire passer le musulman pour un être humain à part, embourbé dans des paradoxes théologiques contribuant à faire de l’islam uniquement une religion de l’interdit … Certainement pas.

Noël … une fête laïque ?

Aujourd’hui, la fête de Noël s’est fortement laïcisée et n’est plus nécessairement célébrée comme une fête religieuse en France. On ne parlera pas de certains maires (avec une pointe de fièvre laïc et désireux que l’on parlent d’eux) décident de ne plus mettre de crèche dans la mairie … alors que la tradition des santons abondent dans le sud de la France. Un paradoxe typique et réussi de notre politique intérieure d’intégration qui divise une fois de plus, français et étrangers qui montrent que ces politiciens de tout niveau (pour être complaisant à une minorité) feraient mieux de trouver des solutions pour relever le pays, lutter contre le chômage et accueillir correctement ceux qui sont dans le besoin ou ces réfugiés-migrants qui viennent d’arriver, que de nous emmerder avec de telles conneries destinées à brimer ceux qui croient en quelque chose de divin, (à défaut de croire en eux)

Ma Bonne résolution avant la fin de l’année

Alors … Stop … fini les coups de gueule, vive la bonne bouffe et les sempiternelles Louis de Funès et autres films cultes comme  » le Père Noel est une ordure  » qui me font bien plus rire (que Cyril Hanouna sur D8 ou les discours du premier Ministre). 

Je reste persuadé que tout ce qui peut réunir les gens et leur apprendre à mieux se connaître et à vivre ensemble est bon à prendre …

Alors à Abdallah, Mohamed et Ali mes potes musulmans sur Sommières, Eric de Toulouse, Isabelle de Nîmes, Hervé de Montpellier et Thierry de Cannes, mes amis juifs …  toutes celles et ceux que j’ai oublié et ceux qui sont chrétiens pratiquants ou non, et ceux qui ne pratiquent rien à part de glander devant leurs postes de télévision en ce jour de Fête Saturnale … avec beaucoup de soleil dans vos coeurs… je vous souhaite un Joyeux Noël et espère vite vous revoir sous le soleil en Languedoc-Roussillon …

Pere noel est une ordure
Le Père Noël est une ordure …  le film

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
Image d’un disque dédié à Sol Invictus, œuvre romaine,3e siècle. Provenance : Pessinus (Bala-Hissar,Asie mineure).

Sources inspirées de Wikipédia

*
Yeshoua Ha Mashiah :

יְשׁוּעָה YESHOUA signifie en Hébreu, Dieu sauve. (YHWH sauve). C’est  ainsi  que  le nom יְשׁוּעָה  YESHOUA est d’abord  devenu IESSOUS en Grec et finalement JESUS en latin.

Le  nom Jésus n’est  nullement pas  le fruit d’une  erreur de traduction comme on le prétend aujourd’hui. Il faut  savoir  que les  contemporains de Yeshoua qui ne croyaient pas en lui le considéraient comme  un enfant naturel produit de l’adultère de Myriam sa mère, avec un père inconnu. Ils ne croyaient pas  que le Messie était conçu du Saint-Esprit. Selon la Torah, il devait de ce fait disparaître. Il a de ce fait été décidé que son nom et sa mémoire devaient disparaître, soit en Hébreu (Ymah Shemo u Zikrono, dont les initiales sont Y.SH. U.Z .  Au lieu de l’appeler Yeshoua qui veut dire Sauveur, ces mécréants pour le maudire l’appelaient Yeshuz, en d’autres termes,  » Que disparaissent son nom et sa mémoire. »

Lorsque l’on dit Jésus, on prononce cette malédiction (que son nom et sa mémoire disparaissent) en lieu et place du nom véritable nom du Messie. Voilà comment l’esprit religieux peut amener les enfants de Dieu-Elohim à blasphémer en substituant  une malédiction au nom de leur Messie .

Source © 2007 Yahweh’s Assembly In Yahshua

 

A propos de l'auteur

Thierry Jirkovsky Journaliste Reporter d'Images - Rédacteur en Chef

Vous pourriez être intéressé par

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE