Michel Delpech retrouve Marianne

Michel Delpech est parti retrouver Marianne.

Dès que l’on cite le nom de Michel Delpech, c’est un flot de titres connus sortis d’une pile de 45 tours de l’époque, des tubes qui nous reviennent en souvenir et qui résument à la fois une carrière et une époque.

Observateur attentif de son temps, le chanteur populaire Michel Delpech nous a quitté et s’est éteint le 2 janvier 2016 à l’âge de 69 ans des suites d’un cancer. En février 2013, il apprenait la terrible nouvelle … un cancer de la gorge et de la langue, un choc terrible pour ce chanteur qui doit tout à sa voix veloutée. En tout cas, le chanteur avait toujours autant d’humour : il a notamment expliqué il y a quelques années au cours d’une interview, que …

« Dieu lui avait sans doute donné un cancer de la langue pour éviter qu’il ne raconte trop de bêtises !»

Devant une telle phrase ironique de Michel, je ne peux sourire à ma pensée d’hier soir en apprenant cette triste nouvelle. Si les hommes politiques français se chopaient un cancer à chaque fois qu’ils disent une connerie, il n’y aurait pas assez d’hôpitaux en France.
Et pourtant, hier soir, il y en a eu un qui pour une fois, est sorti du lot et c’est plutôt rare.

Mort sans avoir vieilli

Quand un président de la République s’exprime (pour une fois) d’une manière poétique sur le départ d’un artiste comme Michel Delpech… cela mérite d’être souligné. François Hollande a salué la disparition de celui qui « avait traduit mieux que personne les années 70″.

«  Michel Delpech est mort sans avoir vieilli. »

Effectivement et cela est vrai ! C’est très classe de la part du président français de souligner le départ de Michel de cette façon, car ses titres ne vieillissent pas et sont nombreux.

Depuis plus de 30 ans, certaines chansons font désormais parti du patrimoine de la chanson française, car éternellement présent dans le coeur de nombreux français. Pour un flirt, Chez Laurette, Le Chasseur, Que Marianne était jolie, Wight is Wight, Quand j’étais chanteur, Le Loir-et-Cher… D’autres certes moins connues comme Inventaire 66 dans laquelle Michel s’est même permis de tâcler le grand Charles, alors toujours Président de la République pendant que la jeunesse s’ennuyait dans une société patriarcale immobile … en plein mouvement hippie, il fallait oser … et en avoir (de l’audace).   

Les Divorcés 

Une chanson qui marque également une époque fût certainement «  Les Divorcés »  un véritable plaidoyer pour le divorce à consentement mutuel, la première fois qu’on osait parler de divorce en chanson. (quelques années après, un loi permettant le divorce à consentement mutuel voyait le jour)

Le Chasseur

Seconde chanson qui marque également les années 1970 fût «  Le Chasseur (avec en sous titres les oies sauvages)»
Véritable hymne écologiste avant l’heure, cette chanson décrit simplement le retour à la vie naturelle, alors qu’en plein milieu des années 1970, la population ne pensait qu’à venir en ville. Un paradoxe musical que de nombreux français comprennent très vite en plébiscitant ce titre à la une en 1974.

Wight is Wight

Autre chanson qui marqua également les années hippies et que personne n’a oublié Wight is Wight … une chanson pour marquer un évènement musical en europe, une réponse à un concert qui eu lieu sur l’ile de Wight en Angleterre, un an avant Woodstock. La seconde édition du festival accueilli 150 000 spectateurs en 1969 avec en tête d’affiche Bob Dylan qui inspira la chanson de Michel Delpech.
Pour cette troisième édition de 1970, trois jours de concerts pendant lesquels se sont produits sur scène, en tête d’affiche Procol Harum, The Doors, The Who, Jimi Hendrix et Joan Baez. Les autres participants furent : Kris Kristofferson, Supertramp, Chicago,Taste, Family, Sly & the Family Stone, Joni Mitchell, Ten Years After, Emerson, Lake & Palmer, Miles Davis, Mungo Jerry,  The Moody Blues, Jethro Tull, Leonard Cohen, Richie Havens, Gilberto Gil, Donovan, entre autre … cela devant 600 000 personnes.

Ce fut d’ailleurs le dernier grand festival pop entre 1968 et 1970, mais qui se souvient de cette version avec le chanteur des Aphrodites Childs, Demis Roussos ?


Demis Roussos _ Michel Delpech – Wight Is Wight… pour TV Languedoc

Mais qui était Laurette ?


VIDEO (41) : On a retrouvé la « Laurette » de… par La Nouvelle République

Le vrai nom de Laurette est Christiane Vauquelin et elle vit depuis déjà plusieurs décennies à La Ferté-Saint-Cyr dans le département du Loir-et-Cher. A 86 ans aujourd’hui, cette pétillante solognote a travaillé à Courbevoie, rue de l’Alma dans le célèbre bistrot de son papa  » Le Bar du Soir  » un établissement qui a compté et inspiré « Chez Laurette » à Michel Delpech.

Réunir tous les français en chansons

Véritable chanteur à texte, rebelle atypique et écorché vif, refusant de devenir rocker pour suivre le mouvement post yé-yé, Michel Delpech a su faire une chose énorme, ce qu’aucun homme politique de gauche comme de droite n’a pu réussir avant lui, il a su réunir tous les français dans ses chansons. Car ni même le grand Charles comme président (et encore moins les suivants), ni même des icônes de la chanson française comme Serge Gainsbourg ou Johnny Hallyday n’ont pu réussir cela … Michel Delpech … si.

La raison est simple … Chaque français se retrouve facilement dans ses chansons, car les textes de celles ci témoignaient du quotidien des français. et dans ses chansons, on trouve les grands sujets de la vie française des années 60 et 70… on trouve tout ce qui s’est passé de neuf dans les années 1960 et 1970 : la vague hippie, l’exode rural, la libération sexuelle, la fin de la famille patriarcale traditionnelle, les mutations du show business, l’ennui de la jeunesse dans une société immobile, le romantisme d’une génération qui rêve de révolution et de bonheur…

Pour un flirt

Contrairement à beaucoup de chanteurs français actuelsles chansons de Michel Delpech ont su également conquérir le cœur des Allemands et des Autrichiens. Quelle ne fût pas ma surprise après la première journée de ski dans une schi-hütte (le bar d’altitude pour les skieurs) en haut des pistes en plein Tyrol Autrichien, près du Kitzbühel, de voir de nombreux autrichiens et allemands boire du schnaps à la pomme et du chocolat chaud au rhum et d’entendre chanter en cœur et de reprendre tous ensemble le refrain de la chanson « Pour un flirt « «  ce qui donnait Nur ein Flirt dann ein ring ( juste un flirt ensuite un anneau de mariage).

Pourtant les français n’ont pas spécialement la côte là haut dans les alpages et ce depuis Napoléon, mais heureusement la chanson de Michel faisait vite oublier ces rancunes d’un autre âge. Il est vrai que ce chocolat chaud fortement alcoolisé nous aida souvent (pendant deux semaines) à redescendre sans casse les pistes en pleine nuit (juste à la lumière des étoiles et de la lune) à plus de 20h certains soirs avec nos amis les guides autrichiens qui fermaient les pistes derrière nous en chantant Nur ein Flirt …
Incroyable moment de fraternité que je n’oublierais pas … Wow !

Le concert de Bagnols sur Cèze

De nombreuses personnes se rappelleront du concert de Michel dans le théâtre de Verdure de Bagnols sur Cèze (Gard), il y a quelques années. Comme si le temps n’avait pas eu de prise sur lui à part sa calvitie, tel un gala de province sur les planches des années 70-80 arrivait sur scène un grand échalas, habillé de noir et chaussé de Santiags, Michel avait pris un peu de ventre et présentait bien dans l’ensemble. Il avait toujours sa voix reconnaissable par plusieurs générations et a su envouter son public venu en masse l’écouter ce soir là.  Inutile de vous préciser que toutes les personnes présentes à ce concert chantaient du début à la fin toutes ses chansons.

Rarement dans ma vie de journaliste et de musicien professionnel, je n’ai pu voir une telle cohésion musicale, une parfaite osmose s’établir avec un public de tout âge. Simplement, juste ses textes et sa voix, Michel a su réunir de nombreux français derrière lui dans ses chansons. Et cela n’est pas permis à tout le monde, surtout en France.

Depuis l’annonce de son décès hier soir, de nombreux médias et organes de presses épluchent sa vie de A à Z. Il est certes facile d’expliquer que Michel a eu des haut et des bas, des périodes de doutes, de dépression, mais seuls ceux qui sont montés sur scène peuvent comprendre, à savoir monter très haut et atteindre l’Olympia du firmament peut causer d’irrémédiables descentes vers un enfer insoupçonnable quand le succès n’est plus présent.

Il suffit de voir comment Nino Ferrer a terminé, ou dans quel état se trouve depuis plusieurs année le chanteur Renaud pour comprendre. Nous n’épiloguerons pas sur l’ensemble des blessures de sa vie, mais on se tournera plutôt vers ce qu’il nous a apporté tout au long de sa carrière et de ce qu’il nous a laissé en héritage musicale dans nos coeurs.

Et si on positivait (un peu) en 2016

Commencer cette année 2016 avec en guise de deuxième soirée cette triste nouvelle, la disparition d’un chanteur populaire comme Michel Delpech peut paraitre un signe un peu noir, surtout à quelques jours de la commémoration des attentats contre Charlie Hebdo, mais chacun se doit d’être positif surtout en écoutant plus que jamais deux phrases de Michel … ces phrases qui reviennent sans cesse dans ma tête depuis hier soir … Ça ira Toute la vie … / La vie continue malgré tout

  • Dieu ! Mais que Marianne était jolie Quand elle marchait dans les rues de Paris … En chantant à pleine voix : « Ça ira ça ira… toute la vie « 
  • Si c’est fichu entre nous … la vie continue malgré tout (les divorcés)

La fin du Chemin

Sachant qu’il allait quitter cette terre, Michel a préparé un dernier album avec ce dernier clip officiel pour saluer une dernière fois son public.
La fin du chemin, une chanson émouvante tirée du conte musical Dolly Bibble, aujourd’hui écoulé à 27 000 exemplaires signée par Pierre Delanoé pour les textes et Claude Morgan, pour la musique.

Le bonjour à Marianne

Merci Michel, pour ce que tu nous a apporté au quotidien, et donne le bonjour là haut à Marianne de notre part. Remerciements à notre ami dessinateur de presse, Hervé Baudry pour son très beau dessin qui illustre encore une fois très bien avec justesse sa vision de l’actualité.









A propos de l'auteur

Thierry Jirkovsky Journaliste Reporter d'Images - Rédacteur en Chef

Vous pourriez être intéressé par

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE