Gilets Jaunes : interview au cœur d’un blocage gardois

Gilets Jaunes : interview au cœur d’un blocage gardois
4.6 (92.94%) 17 votes

Gilets Jaunes pacifiques à Gallargues

Depuis quelques jours, réaliser une interview au milieu des gilets jaunes devient pour le journaliste reporter d’images, un parcours risqué … voire même dangereux. De nombreux collègues journalistes ont subi des agressions verbales et physiques de la part de certains gilets jaunes agressifs, sous prétexte que nous  les journalistes, somme inféodés au pouvoir en place, au gouvernement actuel.
Et bien non ! Tv Languedoc est un média libre et indépendant, existant depuis 2012, sans subvention, ni aide financière de l’état.

Autant dire que je n’étais pas très chaud de suivre localement ce mouvement, car la vue d’une caméra rend certaines personnes très vite agressives. Pourtant, devant l’ampleur de ce mouvement populaire, nous ne pouvions rester insensible à la misère sociale qui s’abat également depuis plusieurs années sur les français, suite au matraquage fiscale instauré par l’ancien président Hollande et repris le président Macron. Certaines personnes de gauche m’ont même dit que l’on en vient même à regretter le président Sarkozy.

Nous nous devions à notre tour, de suivre ce mouvement de révolte grandissant chaque jour, tentant d’apporter un oeil neuf sur l’information locale et de pouvoir offrir aux gilets jaunes, la possibilité de s’exprimer librement … en donnant la parole au peuple, … plus exactement en lui redonnant la parole.

itw-virginie-gilets-jaune-gallargues
interview des Gilets Jaunes au cœur du blocage de Gallargues le Montueux (Gard)

Un mouvement qui ne faiblit pas

Contrairement à ce que le gouvernement tente de faire croire, le mouvement des gilets jaunes ne faiblit pas. Bien au contraire.
Des hommes, des femmes et des enfants sont présents depuis plus de 15 jours et vivent dehors sous des abris de fortune. De toutes générations, de tendances politiques et milieux sociaux confondues, ils se relaient, tenant ainsi des endroits stratégiques, afin de manifester leur mécontentement face à l’exécutif, comme sur ce rond-point d’Aimargues sur la commune de Gallargues le Montueux, sur lequel nous nous sommes rendus ce soir pour donner la parole aux gilets jaunes.

Défiance en arrivant au barrage

Il est évident qu’arriver avec une caméra, un micro et un pied, sur un barrage tenu par des gilets jaunes, j’étais un peu comme Blandine dans la fosse aux lions, car beaucoup de personnes présentes m’ont regardé d’un mauvais oeil. Heureusement pour moi, venu à la demande de Virginie, j’étais accompagné dès mon arrivée par cette dernière, qui n’est autre que la responsable du pôle information des gilets jaunes du Rond-Point de Galargues le Montueux. Après quelques explications préalables auprès de ses amis et collègues manifestants, ont permis de lever le doute sur notre volonté d’apporter un média neutre et indépendant à leur service et cela de pouvoir informer sur ce qui se passe vraiment ici, au coeur des points de blocages.

Il en résulte que le mouvement des gilets jaunes de Gallargues le Montueux est bien structuré et empêchent toute mouvement de casse par la présence de médiateurs responsables qui veillent au grain.

Un manque médiatique bien présent

Une chose manquante reste certaine, contrairement aux politiciens qui bénéficient d’un temps d’antenne très large, le principal soucis pour les gilets jaunes est de pouvoir s’exprimer facilement via un média. Car pour de nombreux endroits, en France, en Navarre ou dans les territoires d’outre-mers … le manque médiatique est bien présent. Bien sur il y a les réseaux sociaux. Mais certaines pages de Facebook ne reflètent pas toujours la vérité.

Liste de doléance pour une Sénatrice Gardoise

Avant d’avoir commencer cette interview vidéo au pied levé, nous avons pris connaissance d’une liste de doléances rédigée et écrite de manière démocratique par les gilets jaunes en place sur ce lieu de blocage. Une liste qui tient sur plusieurs feuillets et qui sera présentée demain lundi par cinq personnes représentants les gilets jaunes du rond-point d’Aimargues, à Mme Vivette Lopez, la sénatrice-maire du village de Mus. Cette dernière normalement devrait remonter l’information auprès du Sénat et nous l’espérons par Matignon.

Insistons sur ce fait que l’action d’une liste de doléances vers les dirigeants de ce pays n’est pas une chose nouvelle,  et nous ramène quelques siècles en arrière sur les documents relatifs aux Etats généraux et aux cahiers de doléances de 1789. A cette époque, les différents chapitres d’un cahier de doléances étaient constitution et Etats généraux, législation, finances, commerce, objets relatifs à la noblesse, objets relatifs au clergé. Si certains chapitres ne sont plus au gout du jour, le ressenti en 2018 reste le même, le peuple est mécontent.

Nous serons présents avec notre caméra pour assister à la remise de ces doléances et vous tiendrons informés des suites de ce mouvement pacifique des gilets jaunes Gardois.

Vous pourriez être intéressé par

Commentaire (2)

VOTRE OPINION

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *