Coronavirus : Le point commun des pays ayant les meilleurs résultats

Qu’ont donc en commun les pays ayant les meilleures réponses contre le coronavirus?

Qu’ont donc en commun les pays ayant les meilleures réponses contre le coronavirus? Si vous cherchez des exemples de véritable leadership dans une crise afin de remplacer votre dirigeant défaillant (comme en France ou aux USA pour ne citer que ceux là), nous avons la solution … La Femme !

De l’Islande à Taïwan et de l’Allemagne à la Nouvelle-Zélande, les femmes se mobilisent pour montrer au monde comment gérer une organisation désordonnée pour la survie de l’espèce humaine.
Ajoutez à cela d’autres femmes comme en Finlande, en Islande et au Danemark, et cette pandémie révèle que les femmes ont ce qu’il faut et fond ce qui doit être fait quand la tension monte dans les ministères et les bureaux des premiers ministres supposés protéger la population.

Beaucoup diront que ce sont de petits pays, des îles ou d’autres exceptions. Mais l’Allemagne est grande et leader, et le Royaume-Uni est une île avec des résultats très différents. Ces dirigeants nous offrent une alternative intéressante pour exercer le pouvoir. Que nous apprennent-ils?

La vérité sur le coronavirus

Angela Merkel, la chancelière d’Allemagne, s’est levée tôt et a dit calmement à ses compatriotes qu’il s’agissait d’un problème grave qui infecterait jusqu’à 70% de la population. (Elle n’a pas menti et ne vous a pas demander ni d’aller voter malgré le risque, ni d’aller au théâtre, ni de se dépêcher de faire passer une nouvelle loi … en attendant que l’on retrouve des masques)

« C’est sérieux », a-t-elle dit, « prenez-le au sérieux. »

Elle l’a fait, alors ils l’ont fait aussi. Les tests ont commencé dès le départ. L’Allemagne a franchi les phases de déni, de colère et d’ingéniosité que nous avons vues ailleurs. Les chiffres du pays sont bien inférieurs à ceux de ses voisins européens, et certains signes semblent indiquer qu’ils pourraient commencer à assouplir les restrictions assez rapidement.

Sept dirigeantes de pays qui ont su faire le job contre le coronavirus, contrairement aux différents présidents actuels qui ont vraiment merdé !
7 dirigeantes de pays qui ont su combattre le coronavirus

Taiwan : 124 mesures contre le coronavirus dès janvier

Parmi les premiers et les plus rapides, Tsai Ing-wen’s à Taiwan. En janvier, au premier signe d’une nouvelle maladie, elle a mis en place 124 mesures pour bloquer la propagation, sans avoir à recourir aux blocages devenus monnaie courante ailleurs. Elle envoie maintenant 10 millions de masques aux États-Unis et en Europe. Tsai a géré ce que CNN a qualifié de «l’une des meilleures réponses au monde», maîtrisant l’épidémie, ne signalant toujours que six décès.

Nouvelle-Zélande : Auto-isolement pour les entrants dans le pays

Jacinda Ardern en Nouvelle-Zélande a été une des plus rapides pour le verrouillage limpide sur le niveau d’alerte maximal qu’elle soumettait au pays – et pourquoi ? Elle a imposé l’auto-isolement aux personnes entrant en Nouvelle-Zélande de manière étonnamment tôt, alors qu’il n’y avait que 6 cas dans tout le pays, et a interdit aux étrangers d’entrer tout de suite après.

La clarté et l’esprit de décision sauvent la Nouvelle-Zélande de la tempête. À la mi-avril, ils n’avaient fait que quatre morts, et là où d’autres pays parlent de lever les restrictions, Jacinda Ardern y ajoute, mettant tous les Néo-Zélandais de retour en quarantaine dans des endroits désignés pendant 14 jours.

Islande : Tests gratuits de coronavirus à tous les citoyens

L’Islande, sous la direction du Premier ministre Katrín Jakobsdóttir, offre des tests gratuits de coronavirus à tous ses citoyens et deviendra une étude clé de cas sur les taux réels de propagation et de mortalité de Covid-19. La plupart des pays ont limité les tests aux personnes présentant des symptômes actifs. L’Islande traite le problème en entier.

En proportion de sa population, le pays a déjà dépisté cinq fois plus de personnes que la Corée du Sud et a mis en place un système de suivi approfondi qui signifie qu’elles n’ont pas eu à fermer… ou à fermer des écoles.

Finlande : l’info contre le coronavirus passe par la génération Y

Sanna Marin est devenue la plus jeune chef d’État du monde lorsqu’elle a été élue en décembre dernier en Finlande. Il a fallu un leader de la génération Y pour diriger l’utilisation des influenceurs des médias sociaux comme agents clés dans la lutte contre la crise des coronavirus. Reconnaissant que tout le monde ne lit pas la presse, ils invitent des influenceurs de tout âge à diffuser des informations factuelles sur la gestion de la pandémie.

Norvège : Conférence de presse coronavirus pour enfants (et sans adulte)

La Première ministre norvégienne, Erna Solberg, a eu l’idée novatrice d’utiliser la télévision pour parler directement aux enfants de son pays. Elle s’appuyait sur la courte conférence de presse de 3 minutes que le Premier ministre Danois Mette Frederiksen avait tenue quelques jours plus tôt.

Solberg a tenu une conférence de presse dédiée où aucun adulte n’était autorisé. Elle a répondu aux questions des enfants de partout au pays, prenant le temps d’expliquer pourquoi il était acceptable d’avoir peur du Coronavirus. L’originalité et l’évidence de l’idée peut vous couper le souffle. Combien d’autres innovations simples et humaines, un plus grand nombre de femmes pourraient-elles déchaîner?

7 dirigeantes de pays qui ont su faire le job contre le coronavirus, contrairement aux différents présidents actuels
7 dirigeantes de pays qui ont su faire le job, contrairement aux autres présidents actuels

Les femmes viennent d’un univers alternatif

Généralement, l’empathie et l’attention que toutes ces femmes dirigeantes ont communiquées semblent provenir d’un univers alternatif à celui auquel nous sommes habitués. Tout le contraire d’un homme quel qu’il soit en fin de compte ! C’est un peu comme si les bras de ces femmes sortaient de la vidéo pour vous serrer dans une étreinte chaleureuse et affectueuse. (On n’imagine pas Françoise Hollande ou Emmanuel Macron étreindre la première personne venue, cela pourrait même les déranger … sauf si une caméra se présentait  » soudainement « … ).

Qui aurait pu penser que ces sept femmes dirigeantes de pays pouvaient avoir ce feeling protecteur en commun, celui de rassembler et de protéger ? Maintenant nous le savons et elles ont fait le job ! Protéger le pays comme une maman protègera son enfant au péril de sa vie.

Comparons ces femmes et quelques hommes

Maintenant, comparez ces dirigeantes avec les histoires de ces hommes forts qui utilisent la crise pour accélérer un tiercé terrifiant d’autoritarisme : Blâmer «les autres», Capturer le pouvoir judiciaire, Diaboliser les journalistes et Couvrir leur pays de « je ne veux jamais » retirer les ténèbres pourrait on dire … (comme messieurs Trump, Bolsonaro, Obrador, Modi, Duterte, Orban, Netanyahu et Poutine) … un listing impressionnant de chefs d’états dans lequel il serait également bon de rajouter en très bonne place le Président Français Emmanuel Macron, sur le podium des bons élèves en matière de répression sur les infirmiers et le personnel soignant manifestants dans la rue depuis des années.

Un président Français désavoué par l’opinion publique sur le sujet santé qui n’utilise seulement sa dialectique (quand cela l’arrange en offrant une prime ici ou là) pour féliciter ces infirmiers (montant au front de la pandémie sans aucune protection viable, ni masque, ni blouse) et montre ainsi son incapacité de gérer de manière préventive et ordonnée, la protection sanitaire de nos compatriotes et des personnes vivants sur le territoire de la République.

Les hommes pourraient surement apprendre des femmes

Il y a eu des années de recherche suggérant timidement que les nombreux styles de leadership des femmes pourraient être différents et bénéfiques. Au lieu de cela, trop d’organisations et de partis politiques et d’entreprises travaillent toujours pour que les femmes se comportent davantage comme des hommes, si elles veulent diriger ou réussir. (Nous ne parlerons même pas de l’égalité de salaire entre femme et homme à travail équivalent)

Pourtant, toutes ces dirigeantes nationales deviennent de ce fait des observations sociologiques, des cas d’études de sept traits de leadership que finalement les hommes pourraient surement apprendre des femmes.

Il est temps de le reconnaître – et d’en élire davantage dans le monde.

Quand à diriger la France, avec ce que nous avons comme choix et comme réactions, le doute peut s’installer, forcément (suffit d’entendre les sifflements des députés quand une femme entre en jupe au parlement). Il suffit également de voir et de comprendre le choix de qui on place comme porte parole du gouvernement d’Edouard Philippe pour se garder la place des hautes fonctions … et préserver ainsi la part du chef aux mâles dominants.

Remerciements à Avivah Wittenberg-Cox

A propos de l'auteur

Thierry Jirkovsky Journaliste Reporter d'Images - Rédacteur en Chef de Tv Languedoc

Vous pourriez être intéressé par

VOTRE OPINION

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *