Obésité : Journée mondiale de lutte contre l’obésité

Obésité : Journée mondiale de lutte contre l’obésité
5 (100%) 2 votes

L’Obésité, une épidémie silencieuse …

Saviez vous que l’obésité a également sa journée ? Et oui chaque 11 Octobre est devenu la journée Mondiale de lutte contre l’Obésité. La Journée Mondiale de lutte contre l’Obésité a donc lieu chaque année le 11 Octobre exactement et fût lancée en 2015 afin de stimuler et de soutenir les actions concrètes pour aide les individus à atteindre et maintenir un poids santé idéal.

Quelle est son but ?

Le but de cette journée est de renverser l’épidémie globale de l’obésité. L’OMS a déclaré l’obésité comme maladie chronique depuis 1997. Rappelons que l’obésité touche plus de 650 millions de personnes dans le monde à ce jour. Cette troisième édition de la Journée Mondiale de lutte contre l’ Obésité doit permettre (enfin) de reconnaître en France que l’obésité est comme une maladie et qu’il faut investir dans le dépistage, la prévention et le traitement.

La France est au 10 ème rang européen de l’obésité

Bien loin des états unis et de leur malbouffe, la France se classe tout de même au 21 ème rang mondial et au 10 ème rang européen. Il est vrai que sa prévention et sa prise en charge demeurent insuffisantes, car depuis l’année 1980, le nombre de personnes obèses a doublé dans le monde, mais aussi en France, pays de référence de la gastronomie culinaire mondiale.

La malbouffe facteur d'obésite chez les ados
Le hamburger, un vecteur d’obésité dans la malbouffe parmi tant d’autres

Les causes de l’obésité

Aujourd’hui, l’évolution de notre société a créé mille et une raisons pour grossir : la diminution de la dépense énergétique, la sédentarisation, l’urbanisation croissance, la baisse de l’activité physique, la précarité, la faiblesse des revenus, (Pour les plus pauvres, la nourriture industrielle reste la seule consommation accessible, tandis que les prix des produits sains flambent), la modification de la cellule familiale, l’isolement socioculturel des minorités, le style de vie, le surdéveloppement de l’offre alimentaire, la production d’une alimentation trop sucrée et trop grasse, la destructuration des horaires des repas et la consommation de plus en plus grande de produits transformés constituent autant de risques multifactoriels qui conduisent à une maladie responsable près de 180 000 morts par an en France.

Les facteurs de risques

L’obésité est une maladie chronique dont on ne guérit pas. Les causes sont complexes et peu de recherches sont aujourd’hui engagées sur le sujet. Parmi les agents responsables, on sait que le patrimoine génétique, l’épigénome, les dérèglements hormonaux et micro-biotiques, les fragilités psychologiques et sociales, tout comme les déséquilibres alimentaires jouent un rôle primordial dans la prise de poids et le risque d’obésité.

Les conséquences

Les conséquences sur le plan santé peuvent être désastreuses : maladies cardiovasculaires, hypertension artérielle et coronariennes, diabète, troubles musculosquelettiques, douleurs dans le bas du dos ou lombalgies, cancers, apnée du sommeil et graves difficultés respiratoires. Autant de pathologies connexes qui peuvent individuellement faire l’objet d’une prise en charge médicale, mais continueront à se développer si on ne s’attaque pas à la racine du mal.

obesite-comment-savoir-si-on-est-en-surpoids
Obésité : Le surpoids, facteur de troubles multiples

Comment savoir si on est en surpoids ?

La mesure de l’Indice de masse corporelle (IMC) est le premier outil de dépistage facile de cette maladie. Dans un second temps, on peut mesurer les pourcentages de masse osseuse, musculaire, graisseuses ainsi que l’eau contenu dans l’organisme par impédancemétrie. L’IMC se calcule en divisant le poids (en kilos) par la taille (en centimètres) au carré. L’obésité correspond à un IMC supérieur à 30. Le surpoids est caractérisé lorsque l’IMC est compris entre 25 et 30.

De futurs adultes en surpoids.

Si la tendance actuelle observée actuellement se poursuit durant les deux prochaines décennies, notre planète comptera 2,16 milliards d’adultes en surpoids et 1,12 milliard d’obèses à l’horizon 2030. En France, les chiffres suggèrent que 26,6 % des hommes et 25,6 % des femmes adultes seront touchés par l’obésité d’ici 2025.

L’obésité est responsable d’une part significative des maladies non transmissibles, comprenant les maladies cardiovasculaires, le diabète, les maladies du foie, et de nombreux types de cancer. Le coût médical annuel global du traitement de ces sérieuses conséquences devrait atteindre 2 000 milliards de dollars par an d’ici 2025.

Les enfants de plus en plus nombreux à devenir obèse
Les enfants de plus en plus nombreux à devenir obèse

L’obésité tue 3 fois plus que la faim dans le monde.

Le dépistage et la prévention peuvent permettre d’atteindre l’objectif fixé pour 2025 par l’Organisation Mondiale de la Santé de stopper l’augmentation de l’obésité et d’atteindre 25 % de réduction de la mortalité relative aux maladies non transmissibles.

Si on ne livre pas de combat contre l’obésité, le désastre sanitaire qui s’annonce se traduira également par une débâcle financière de l’assurance maladie. En 2004, l’obésité a coûté 5,6 milliards d’euros à l’assurance maladie française. Si le taux de prévalence continue sur cette lancée, cette dépense atteindra 14 milliards d’euros en France en 2030.

homme-obese-en-chemisette
Les développeurs informaticiens, les chauffeurs de taxi et les personnes sédentaires comme ont tendance à prendre du poids plus rapidement que les autres salariés.

De profondes inégalités en France

En 2012, l’étude ObEpi-Roche avait évalué à 15 % la proportion des personnes obèses dans le pays et noté de profondes inégalités sur le territoire français, notamment une vraie fracture nord-sud (21,3 % de la population dans le Nord-Pas- de-Calais et 20,9 % en Champagne-Ardenne contre 11,6 % en Midi-Pyrénées et 11,7 % en Paca).

Plus de femmes obèses que d’hommes en France
Dans l’Hexagone, les femmes en situation d’obésité (IMC > 30) sont plus nombreuses que les hommes, comme dans le reste du monde, mais les hommes sont bien plus nombreux à atteindre la zone de surpoids (IMC > 25).

En France, en 2016, on a estimé que 17 % des femmes étaient obèses, contre 14 % chez les hommes. En revanche, 44 % des hommes étaient en surpoids contre 27 % pour les femmes. A savoir que près de 5 % des enfants français étaient déjà en situation d’obésité.

Des chiffres éloquents

Conclusion : les chiffres parlent d’eux même ! la France compte aujourd’hui 7 millions de personnes obèses. Selon les normes de l’OMS, dans moins de quinze ans, 6 Français sur 10 seront en surpoids et 1 Français sur 4 sera classé parmi la population des personnes obèses. 58 % des femmes et 66 % des hommes seront estimés en état de surpoids, tandis que l’obésité touchera 28 % des femmes et 24 % des hommes. L’urgence de ce fléau n’est pas que sanitaire. Elle est devenu aussi sociale. L’obésité est devenu le reflet du « mal-développement » de notre société moderne qui touche les plus pauvres dans notre société d’abondance.

Et dans le monde ?

En 2014, plus de 600 millions d’adultes étaient considérées comme obèses sur la planète. En 2015, les chiffres ont été revus à la hausse : 711 millions d’obèses (soit 12 % de la population mondiale), dont 107 millions d’enfants. Et les prévisions de l’OMS demeurent dramatiques. Si la tendance observée actuellement se poursuit durant les deux prochaines décennies, notre planète comptera 2,16 milliards d’adultes en surpoids et 1,12 milliards d’obèses à l’horizon 2030.

conscience-mesure-taille-obesite
La difficulté est de prendre conscience que l’on devient obèse en constatant l’impossibilité de porter ses pantalons et ses chaussures devenus trop étroits.

Alerte mondiale

La prévention, l’encadrement et le traitement de l’obésité sont donc un investissement rentable pour le gouvernement et l’assurance maladie. La Ligue nationale Contre l’Obésité et la World Obesity Federation utilisent la Journée Mondiale de lutte contre l’Obésité, le 11 octobre 2017, pour alerter les gouvernements, les institutions de santé et les mutuelles sur l’importance de donner la priorité aux investissements pour la lutte contre l’obésité.

Cela signifie :
– investir dans la prise en charge et le suivi des personnes touchées par l’obésité,
– privilégier les dépistages afin d’améliorer le succès des traitements,
– faire de la prévention afin de réduire le besoin en traitement.

La Directrice Générale et co-fondatrice de la Ligue nationale Contre l’Obésité, Agnès Maurin tacle les gouvernements :

« Les gouvernements doivent prendre des décisions urgentes dès aujourd’hui afin d’éviter l’augmentation des coûts du traitement de l’obésité et de ses comorbidités (1)»

Et de rajouter « Il est clair que cette charge sur nos services de santé et par voie de conséquences sur l’économie de la France pourrait être significativement réduite, mais seulement si nous nous investissons dans des actions sans délai. La Ligue nationale Contre l’Obésité est là pour aider le gouvernement à relever ce défi, en poursuivant ses engagements depuis 2014».

Qu’est ce que la Ligue Contre l’Obésité ?

La Ligue Contre l’Obésité est une association de bénévoles composée de patients, de professionnels de santé et toute personne désirant participer à la prévention et à la lutte contre cette pathologie.

Reconnue d’intérêt général, la Ligue Contre l’Obésité a été créée le 27 mars 2014 à Montpellier par le professeur David Nocca, spécialiste de la chirurgie de l’obésité et du diabète, et co-fondée par Agnès Maurin et Pierre Niergue. Disposant d’un maillage d’associations particulièrement actives, la Ligue Contre l’Obésité possède aujourd’hui des relais actifs dans les régions Ile-de-France, Occitanie, Paca, à Bordeaux, Lille, etc.

Par son action, la Ligue Contre l’Obésité entend développer la prévention du surpoids et concourir à la mise en place d’un parcours de prévention et de soins pour les personnes obèses et mettre sur le devant de la scène la maladie obésité.

obesite-quand-le-metre-devient-trop-petit
Quand le mètre du couturier devient trop petit

Ses Actions

Pour la Journée Mondiale de Lutte Contre l’Obésité, la ligue organise différentes actions :

  • Les rencontres nationales des associations de patients de France  » les idées fortes » les 13, 14 et 15 octobre à la Grande Motte à Montpellier.
    C’est le seul événement national et le plus grand rassemblement des associations de patients de France à ce jour.
  • Impliquer toutes les associations de patients de France en leur fournissant du matériel d’information.
  • Une campagne d’affichage dans tous les hôpitaux de France.
  • Une campagne de communication auprès de la presse nationale française
  • La Ligue est également sur France Bleu Hérault une fois par mois, depuis le mois de décembre, jusqu’au mois de juin.
    Dates à venir : les 11 et 30 octobre et le 21 novembre à partir de 9h15.

Plus d’information :

Contact :
Agnès Maurin, Directrice Générale de la Ligue Contre l’Obésité
E-mail : [email protected]
E-mail pour les demandes d’aides : [email protected]

Site web de l’organisation française :
Page Twitter
Page Facebook :

1 : La comorbidité désigne non seulement la présence d’un ou de plusieurs troubles associés à un trouble ou une maladie primaire mais aussi l’effet provoqué par ces troubles ou maladies associés.

A propos de l'auteur

Thierry Jirkovsky Journaliste Reporter d'Images - Co-fondateur et Rédacteur en Chef de Tv Languedoc

Vous pourriez être intéressé par

Laisser une critique