Vaccin pour le coronavirus : La femme de l’espoir

La première personne vaccinée au monde contre le coronavirus 

Un test inhabituel a commencé à Seattle aux États-Unis, le premier sujet testé reçoit un vaccin contre le coronavirus : Jennifer Haller est la première personne à recevoir un vaccin contre le nouveau coronavirus. 

N’avez vous pas peur des effets secondaires? a demandé le journaliste « C’était juste une petite piqûre, » dit Jennifer Haller, « comme le vaccin annuel contre la grippe »

C’était enfin l’occasion de faire quelque chose moi-même

Cette personne de 43 ans est donc le premier sujet de test au monde à recevoir une injection d’un vaccin contre le virus Sars-CoV-2 à Seattle lundi matin. « Je vais bien » , a-t-elle déclaré par téléphone quelques heures plus tard au journaliste.

Qui est Jennifer Haller?

Jennifer Haller est mère de deux enfants et travaille comme manager dans une startup qui produit des logiciels. Il y a quelques semaines, lorsqu’elle a lu sur Facebook que l’on cherchait des participants pour une étude sur un vaccin, elle a immédiatement postulé. Face à l’épidémie, elle se sentait impuissante « et c’était enfin l’occasion de faire quelque chose moi-même ».

Quel vaccin exactement contre le coronavirus?

La société privée américaine de biotechnologie Moderna développe le vaccin appelé « ARNm-1273 » en collaboration avec les National National Institutes of Health (NIH). Au total, 45 sujets testés âgés de 18 à 55 ans devraient recevoir deux doses allant jusqu’à un demi-milligramme chacune au cours des prochaines semaines.

Quand sera disponible ce vaccin?

Selon les chercheurs, il faudra au moins un à un an et demi pour que le vaccin soit prêt à être commercialisé. Jusqu’à présent, il n’y a même pas eu d’expériences avec des animaux de laboratoire. Le fait que la substance soit toujours testée sur des personnes enfreint les principes antérieurs de la recherche pharmaceutique – et de ce fait comporte de grands risques.

Coronavirus : les effets secondaires du vaccin

Néanmoins, Haller n’a pas peur d’éventuels effets secondaires. Elle a dit à des amis inquiets que le vaccin injecté n’était pas basé sur un virus vivant affaibli, mais sur des acides nucléiques – et une substance similaire avait été testée sur des humains avant les coronavirus Sars et Mers. «Je suis une personne positive», dit-elle. « Les chercheurs ont bien examiné la substance pour les risques. « En fin de compte, je dois leur faire confiance. »

Jennifer Haller, première patiente au monde vaccinée contre le coronavirus humain
Jennifer Haller, première patiente au monde vaccinée contre le coronavirus humain

Seconde dose du vaccin dans un mois

Si l’essai se déroule comme prévu, Haller recevra une deuxième dose du vaccin en moins d’un mois. La première phase de l’étude consiste principalement à savoir si les gens tolèrent bien le vaccin.

Ce n’est que dans des études plus importantes et ultérieures que les chercheurs étudient dans quelle mesure la substance protège réellement contre le Covid-19. Les recherches sont en phase d’essai clinique pour un vaccin COVID-19 dans un nombre «record» de jours.

Et vous? auriez vous fait le cobaye?

Après avoir pensé et s’être dit quel courage! quelle femme courageuse!
La question que l’on peut vous poser  » Auriez vous été volontaire pour que l’on teste sur vous le vaccin ? « 

Interview de Jennifer Haller par MSNBC

Alors que les chercheurs s’activent pour trouver un remède contre le coronavirus affectant les individus du monde entier, Jennifer Haller, la première patiente vaccinée contre le coronavirus humain, a répondu à Ari Melber, journaliste de MSNBC pour une interview exclusive, détaillant son expérience.

Jennifer Haller dit à au journaliste qu’elle devra consigner quotidiennement sa température, ses symptômes et ses effets secondaires et qu’elle sera surveillée pendant 14 mois.

Retrouvez cette interview en anglais sur MSNBC de Jennifer Haller

Source : crédit photo-vidéo Times.com

Vous pourriez être intéressé par

Commentaire (1)

VOTRE OPINION

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *