Européennes : Evolution Citoyenne lance son 1er meeting national dans le Gard

L’équipe de Tv Languedoc a rencontré au nord de Nîmes, les trois têtes d’affiches d’Evolution Citoyenne, la première liste de citoyens se présentant aux élections européennes.

Evolution Citoyenne lance pour les européennes son premier meeting à Nîmes

Evolution Citoyenne a choisi le département du Gard et la ville de Nîmes pour lancer son premier meeting politique pour les prochaines élections européennes. Une opportunité que nous ne pouvions laisser passer, celle d’interviewer en live devant le public présent, les trois têtes d’affiches d’une liste issue des gilets jaunes, à savoir Christophe Chalençon, Mme Gwenn Floch et Brice Blazy.

christophe-chalencon-evolution-citoyenne
Christophe Chalençon, la tête de liste d’Evolution Citoyenne en compagnie de ses colistiers, Gwenn Floch et Brice Blazy

Meeting politique, le lendemain de la conférence de presse présidentielle.

Faire un débat politique le lendemain de la prise de parole du président de la république à la télévision face à des journalistes choisis et des questions triées sur le volet, est sans doute un heureux concours de circonstance pour ces trois têtes de listes d’Evolution Citoyenne qui avait déjà prévu de longue date, leur premier évènement politique dans le Gard.

Si le paradigme du président Macron reste le même, et de marteler que son gouvernement avait déjà «beaucoup fait» et continuerait comme avant, cela était du pain béni pour Christophe Chalençon qui pouvait argumenter devant ses sympathisants, que les propos du premier des Français s’est souvent limité à une redite des politiques engagées et que ce grand débat n’aura accouché que d’une souris avec la sempiternelle phrase   » je veux «  entendu trop souvent dans cette conférence de presse finalement ennuyeuse, même pour ses ministres qui commençaient à piquer du nez et à s’endormir.

Des questions thématiques au centre de l’interview

Différentes questions thématiques sur la citoyenneté, l’écologie, le territoire, l’immigration, le financement de la campagne et également de la non visibilité dans les médias télévisuels furent abordées lors de cette première interview politique réunissant les trois têtes de liste d’Evolution Citoyenne. Des questions remaniées et ajustées, suite à la conférence de presse du Président Emmanuel Macron, la veille en fin d’après midi dans la salle des fêtes de l’Elysée.

Questions européennes au centre du débat

Si l’axe de nos questions était tourné vers l’Europe, et de savoir au demeurant, ce que désire cette liste d’Evolution Citoyenne qui brigue plusieurs sièges au sein du Conseil Européen, tout montre que l’ensemble des réponses s’oriente en vue des prochaines élections françaises qui se tiendront jusqu’en 2020.

Effectivement, d’autres élections pointent à l’horizon dans le ciel républicain de la France. A savoir, les municipales qui auront lieu en 2020, puis les départementales et les régionales en 2021, et avec en point de mire, les législatives et la présidentielle en 2022.

Si les thématiques de l’immigration et de l’écologie restent au centre de leurs préoccupations, les trois têtes de liste d’Evolution Citoyenne désirent montrer un changement radical de politique intérieure pour redresser la France, avec en toile de fond, récupérer les mécontents, les abstentionnistes et les déçus de la République en Marche, mais également les déçus du parti socialiste en déconfiture, et même ceux de la droite républicaine qui a éclaté en lambeaux avec l’affaire qui a défrayé la chronique et que les médias Mainstream ont nommé le Pénélope-Gate.

François Fillon, candidat malheureux aux dernières élections présidentielles de 2017, accusé d’avoir fourni un faux emploi à son épouse Pénélope, qui aurait gagné près d’un million d’euros en ne faisant rien. Un avis de décès politique de l’ancien premier ministre de Sarkozy, le sarthois aux sourcils broussailleux qui affirme qu’il a été victime d’un complot destiné à saboter sa candidature, permettant à Marine Le Pen de se retrouver face à un Emmanuel Macron, nouvellement parachuté comme ministre, puis comme dauphin présidentiel par l’ex président socialiste Hollande.

Méfiances des votants

Cette histoire de « Penelope-Gate » et qui ressort comme par hasard, quelques semaines avant le lancement de cette élection européenne, ne risque pas de réconcilier les Français avec les hommes et les femmes politiques soupçonnés de profiter régulièrement de leur pouvoir pour obtenir des avantages.

Cette méfiance se traduit par le fait que de plus en plus d’électeurs ne votent pas ou ne veulent plus voter car en colère depuis le référendum de 2005. Un terrain de chasse électorale que Christophe Chalençon et ses colistiers visent à récupérer à leur avantage, au vu des nombreux déçus et mécontents et de la grogne sociale des Gilets Jaunes qui s’amplifie de jour en jour.

Et de préciser que ce mouvement politique d’Evolution Citoyenne ne représente pas le mouvement des Gilets Jaunes, mais une liste politique issue des gilets jaunes, liste plus axée sur la politique du Général de Gaule avec des valeurs républicaines issues de la 5 ème république, à l’instar de certains partis qui prônent la sixième, voire certains médias qui tentent de leur attribuer une étiquette de droite extrême.

Gween Floch, une Gardoise d'origine Bretonne, qui croit dans des valeurs républicaines de la cinquième république
Seconde sur la liste d’Evolution Citoyenne, la Gardoise d’origine Bretonne, désire s’engager dans le combat afin de donner une avenir meilleur à ses trois filles.

L’argent, le nerf de la guerre politique

Le financement de toute campagne politique coûte énormément d’argent. Et de l’argent, ce nouveau parti politique qu’est Evolution Citoyenne, n’en a pas.

Ne désirant pas faire porter aux français le poids financier d’une campagne électorale et de respecter leurs convictions écologiques, ce parti politique a réussi a faire parler de lui en se distinguant des autres listes candidates aux européennes, avec l’idée originale de demander à celles et ceux qui désirent voter pour eux, d’imprimer eux même leur bulletin de vote avant de se rendre dans les bureaux de vote.

Un acte écologiste qu’a salué le célèbre photographe,Yann Arthus-Bertrand et qui a provoqué quelques étonnements sur les grands médias.

Deux million d’€uros refusés

Et de préciser qu’un industriel et un parti politique concurrent ont voulu phagocyter le mouvement politique en proposant chacun une somme rondelette de 800 000 euros pour le premier et d’un million d’euros pour le second, avant le lancement de leur premier meeting sur Nîmes, ceci bien sur en échange des trois premières places sur leur liste européenne … ce que les membres d’Evolution Citoyenne ont refusé en block.

De refuser autant d’argent pour s’afficher dans les 36 681 communes, mais également les nombreux bureaux de votes dans les grandes villes, reste un défi pour ce parti d’Evolution Citoyenne qui préfère prôner son va-tout écologique, utilisant le coté médiatique de l’information sur les réseaux sociaux et les médias on-line comme Tv Languedoc, à l’instar des médias mainstream comme BFMTV, voire C-NEWS …

Et surtout des tonnes de papiers utilisées accentuant de ce fait, la facture du bilan carbone de notre planète par une déforestation supplémentaire et inutiles pour cette élection.

Comment en 2019, avec l’internet des objets, des smartphones de plus en plus évolués, de la reconnaissance faciale en vidéo en moins de 5 secondes, de la sécurisation des datas par des relevés d’empreintes digitales, voire de l’iris, les politiciens et l’exécutif s’obstinent de vouloir continuer avec des bulletins de vote papier, à l’heure de l’intelligence artificielle. Comme disait Coluche, avant de vendre de l’intelligence, (puisque ces politiciens décident et pensent pour nous) … faudrait-il qu’ils en possèdent quelques échantillons eux mêmes afin d’ouvrir un regard neuf sur le modernisme de notre société tout en préservant l’environnement.

brice-blazy-evolution-citoyenne
Brice Blazy est troisième sur la liste de Evolution Citoyenne

Un meeting politique qui a failli ne pas voir le jour

GPS qui délire

Pour celles et ceux qui ont voulu aller à cette réunion politique dans le nord de Nîmes et qui ont voulu utiliser leur GPS pour s’y rendre en voiture, c’était une vrai cagade technique … et chaque déplacement ver ce lieu est devenu rapidement un véritable parcours du combattant. Force était de constater pour ceux qui ne connaissaient pas cette salle municipale, que chaque GPS affichait du grand n’importe quoi.

« C’est une véritable galère ces GPS quand ça délire » explique Christophe Chalençon

« C’est une véritable galère ces gps quand ça délire » a expliqué Christophe Chalençon à son arrivée, qui trouve finalement que l’on s’oriente mieux dans les décisions citoyennes que dans le nord de Nîmes.

Suite au système de positionnement par satellite dans les voitures (et également dans chaque smartphone) qui restait déficient, chaque conducteur a essuyé une déconvenue inhabituelle, se perdant dans les nombreuses petites routes du haut de la ville romaine, avec en prime un retard conséquent, tout cela à cause de l’adresse postale de ce lieu plutôt mal référencé dans le moteur de recherche Google Maps.

Incursion de gilets jaunes vindicatifs

Un groupuscule de gilets jaunes du Gard est venu pour tenter d’empêcher le bon déroulement de ce premier meeting politique d’Evolution Citoyenne, meeting qui avait lieu dans la salle municipale de l’Eau Bouillie au nord de Nîmes, salle bien connue par de nombreux gilets jaunes qui se réunissaient depuis le 17 Octobre 2018.

Vociférations, insultes et portes qui claquent, tels furent les aléas de notre direct, ce qui n’a nullement troubler la spontanéité de nos trois interlocuteurs sur scène répondant aux nombreuses questions de notre journaliste Thierry Jirkovsky.

thierry-jirkovsky-journaliste-independant-tv-languedoc-europeennes
Thierry Jirkovsky, journaliste de Tv Languedoc interview Christophe Chalençon et ses colistiers d’Evolution Citoyenne, dans le cadre de l’élection européenne.

Phagocytage non réussi

Cerise sur le gâteau, faute d’une absence de sonorisation, ce meeting politique a failli ne pas voir le jour, avec le torpillage de dernière minute d’un membre de l’équipe de l’association des Citoyens de France. Voulant prendre la main sur ce mouvement citoyen en vogue, lors d’une précédent réunion, ce membre a tenté sans doute de phagocyter cet évènement politique Nîmois organisé par Citoyens de France, et a décidé en quittant cette association, de se désolidariser de ce mouvement la veille au soir, n’apportant plus ses micros et sa sonorisation, alors qu’il prône lui même la solidarité pour des repas gratuits au centre de Nîmes. Un paradoxe qui a failli perturber le bon déroulement de ce meeting politique pour Evolution Citoyenne.

Un coup dur pour le président des Citoyens de France Joseph Adamo et son équipe qui a du aller chercher en urgence, une sonorisation dans un foyer municipale dans la vallée de la Vaunage. Sonorisation qui au final ressemblait plus à un matériel de karaoké des années 70 (avec les nombreux problèmes techniques qui en découlent, mauvaise connexion, perte de son, buzz et larsen … ) qu’une sonorisation professionnelle digne de ce nom.

Une triple épreuve que ces nouveaux venus en politique mettront dans leurs expériences personnelles et se garderont bien de réitérer.

Dans le cadre des élections européennes Thierry Jirkovsky de Tv Languedoc, reçoit pour une interview politique en live devant un public, Evolution Citoyenne
Dans le cadre des élections européennes Thierry Jirkovsky (Tv Languedoc) reçoit Evolution Citoyenne, pour une interview politique en live devant le public présent.

Européenne : scrutin à 1 seul tour

Il vous faut garder en tête que cette prochaine élection européenne qui aura lieu le 26 mai prochain est à un scrutin à un seul tour. C’est à dire que vous ne retournerez pas voter le dimanche prochain, comme dans le cas d’élections présidentielles ou législatives.

Pourquoi aller voter aux européennes ?

Ces élections servent à élire 74  députés européens représentant nos futurs députés français au parlement européen qui siège à la fois à Bruxelles et à Strasbourg, parmi plus de 700 euro députés issus des 28 pays membres actuels de l’Union Européenne. Soit 10 %, sans savoir si finalement le Royaume Uni quitte l’Union Européenne, ce qui reste la grande inconnue de ce jour.

Sachant que cette élection européenne correspond généralement au plus grand nombre d’abstentionnistes en France, il sera difficile pour les indécis de se prononcer car pour celles et ceux qui auraient l’immense volonté et envie de mettre une tôle électorale, voire un raclée jaune au président actuel, vous vous trompez de combat.

Si l’on désire faire avancer des nouveaux axes de forces vives, bien loin des sempiternels partis politiques de gauche, du centre ou de droite, voire d’extrême gauche ou d’extrême droite, partis qui sont assurés d’avoir un grand nombre de sièges de toute façon vu leur coté médiatique, le but évident de cette élection européenne à un seul tour, est d’aller voter pour tenter de faire diminuer le nombre de sièges gagnés par la République en Marche d’Emmanuel Macron, comme pour le Rassemblement National de Marine Le Pen (nouveau nom de l’ex Front national de Jean-Marie Le Pen), afin de rééquilibrer les forces au sein de l’Europe et d’éviter le rapprochement européen de groupes populistes, ce qui n’est jamais bon pour la démocratie.

Seule solution, voter pour des nouveaux partis afin de favoriser d’autres listes qui vont atteindre eux aussi les 5 % permettant l’accessibilité au Conseil Européen.

Crédits photos : Barbara Turini

Vous pourriez être intéressé par

VOTRE OPINION

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *