Coronavirus: l’UE peut-elle maîtriser la crise?

L’UE est-elle finie ?

L’UE est finie, « se réjouissent les opposants. » Même face au coronavirus, ses membres n’arrivent pas à rester ensemble et unis. « 

Il est certain que les 27 dirigeants de l’UE, l’Union européenne réunis jeudi – par vidéoconférence afin de trouver une voix commune n’ont manifestement pas accepté de partager la dette qu’ils accumulent tous en combattant le Coronavirus.

De son appartement à Berlin, où elle s’auto-isole après que son médecin l’a testé positif au virus, la chancelière allemande Angela Merkel a ouvertement admis la discorde sur les instruments financiers.

Ce que les dirigeants ont convenu était de demander aux ministres des Finances de l’Eurogroupe d’explorer davantage le sujet, en faisant un rapport dans deux semaines.

UE : deux semaines

L’UE est célèbre pour avoir donné des décisions difficiles sur la route, mais en termes de coronavirus, avec une spirale d’infection et des taux de mortalité, deux semaines semblent une éternité.

Pour les gens ordinaires, effrayés pour leur santé, la sécurité de leurs proches, s’inquiétant de leur loyer et nourrir leur famille après la fermeture des entreprises, l’idée que les dirigeants européens ont passé six heures jeudi soir 26 mars, se chamaillant sur le libellé de leurs conclusions du sommet afin de différer une décision clé concernant les fonds consacrés aux coronavirus, sera incompréhensible.

Ce conseil européen n’apporte pas de véritable réponse, ni d’unité

L’Espagne et l’Italie – ravagées par les effets du virus sur leurs populations et leurs finances publiques limitées – ont été profondément déçues. L’Italie était déjà l’un des États membres les plus eurosceptiques de l’UE avant l’arrivée du Coronavirus.

Jeudi, le réseau social Twitter a été jonché de jurons – et ce ne sont que les messages de politiciens.

Le président français Emmanuel Macron aurait déclaré aux dirigeants que la réaction politique après la crise pourrait signifier la fin de l’UE.

Les fondements de l’Union européenne sont en péril, ce qui est en jeu c’est la survie du projet européen

Emmanuel Macron

Le fait est que le coronavirus met simplement en évidence des difficultés déjà existantes et bien connues dans l’UE. Complètement désarmée et éclatée à la première réelle difficulté qui demanderait justement une réelle union, les problèmes de désunions financières priment sur le caractère unilatérale de la protection des ressortissants européens.

Premièrement, la tension entre la centralisation du pouvoir à « Bruxelles » et le maintien de la prise de décision avec les gouvernements / parlements nationaux. La santé publique, par exemple, est une compétence nationale, c’est pourquoi nous avons vu différents pays de l’UE prendre différentes mesures nationales pour atténuer les effets du Coronavirus souvent écrits par les politiciens Covid-19.

Et deuxièmement, en ce qui concerne l’économie, lorsque des pays plus riches comme les Pays-Bas et l’Allemagne entendent les mots «partage de la dette» ou «solidarité», ce qu’ils craignent que leurs électeurs comprennent de cette façon – «les pays européens les plus riches du nord de l’Europe ont payer la facture des plus pauvres du sud « .

Comment peut-on croire encore à l’Union Européenne?

Comment peut-on croire encore à l’Europe au vu de ce qui se passe en matière de sécurité sanitaire européenne? Le chacun pour soi prévaut pour tous et la France derrière un président pro-euro (péen) suscite désormais la méfiance des français, sa côte de popularité sur les réseaux sociaux est en chute vertigineuse malgré des sondages d’opinons favorables sur le petit écran des chaînes étatiques.

Les Français se méfiant encore et toujours de l’Union Européenne car ils n’ont jamais accepté la façon dont le vote pour le référendum européen a été bafoué, alors qu’ils avaient voté contre à plus de 51 % avec la complicité des politiciens français de l’époque.

Dettes publiques de l’UE suspendues

Les dirigeants de l’UE ont également passé des commandes conjointes de nouveaux respirateurs ; ils ont convenu il y a deux semaines de sceller les frontières extérieures de la zone de voyage Schengen sans passeport et ils établissent des voies vertes d’accès prioritaire pour les camions de livraison aux frontières nationales afin que les exportations et les importations de vivres et de fournitures médicales ne soient plus bloquées par les virus. restrictions de voyage liées.

Avec le reste du groupe des pays riches du G20, l’UE a accepté d’investir dans la recherche d’un vaccin contre le coronavirus qui sera mis à disposition dans le monde entier.

Sur le plan économique, les dirigeants de l’UE ont accepté de donner aux gouvernements la liberté de soutenir les entreprises en difficulté à cause du coronavirus – jetant par la fenêtre les règles normalement strictes de l’UE en matière d’aides d’État.

La Commission européenne a également suspendu temporairement les règles de la zone euro sur la dette publique, permettant aux États membres de dépenser ce dont ils ont besoin pour survivre au mieux à l’épidémie.

UE : pas de limite pour sauver le soldat Euro

En outre, la Banque centrale européenne a annoncé un plan de sauvetage de 750 milliards d’euros, déclarant qu’ «  il n’y a pas de limite  » à son engagement de protéger l’euro.

Il a également déclaré qu’il existe un  » large accord  » entre les pays de l’UE pour utiliser le mécanisme européen de stabilité, mis en place en 2012 à la suite de la crise financière, en tant que fonds d’urgence pour la crise des coronavirus – bien qu’il soit prévisible qu’il existe des arguments parmi les États membres quant à ce que des conditions doivent être attachées à l’argent.

Une minute de silence en mémoire de l’Union Européenne ?

Faudra t-il une minute de silence en mémoire de l’Union Européenne ?
Non ! Une seconde, ça ira et nous reparlons de l’Union Européenne bien plus tard … après cette crise.

Car le plus important est de rester vivant face à l’incurie et la basse médiocrité de la réactivité du gouvernement Français d’Edouard Philippe pour sauver les français avec le manque de masque, de gel, pour le personnel médical et les forces de l’ordre, de tests de dépistages pour les patients et de prise de décisions cohérentes !

A propos de l'auteur

Thierry Jirkovsky Journaliste Reporter d'Images - Rédacteur en Chef de Tv Languedoc

Vous pourriez être intéressé par

VOTRE OPINION

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *