Foire aux livres de Sommières

Foire aux livres de Sommières
Notez cet article

A l’ombre des grands platanes de l’esplanade de Sommières, des brocanteurs et marchands professionnels, comme des particuliers étaient présents pour vendre leurs livres, documents et autres collections lors de la foire aux livres et aux vieux papiers qui s’est tenu le mercredi 15 août 2012.

Livres et vieux papiers à Sommières

Jouxtant le capricieux fleuve Vidourle, bien connu par ses riverains pour ses débordements tumultueux, les étals des marchands se sont positionnés sous le feuillage des arbres centenaires, à l’abri du soleil brulant du mois d’août. Des trésors de la littérature côtoyaient les bandes dessinées comme les revues historiques ou autres  » Illustrations  » de certaines époques. Un agréable moment bercé par le chant des cigales.

Professionnels et particuliers

Quelques retraités, avaient sorti leurs vieux livres de leurs greniers pour l’occasion, histoire de ramener quelques piecettes à la maison, passe temps toujours agréable, mais ô combien nécessaire en ces temps de crise. Très tôt, fouillant dans les cartons à la lampe torche, les professionnels étaient présents pour faire leurs affaires  » au prix marchand « , puis au fil de la journée, arrivaient par vagues successives, les badauds et touristes présents dans notre région.

Un choix divers et variés

On pouvait trouver de tout dans cette brocante spéciale foire aux livres et aux vieux papiers, du parchemin ancien au livre récent, de la bande dessinée belge/française aux romans noirs de Vargas. De la bibliothèque rose (ou verte suivant la saison) à Titeuf, on retrouvait également la semaine de Lisette à l’illustration. Egalement de vieux Paris-Match des années soixante sur une table montrait Brigitte Bardot dans sa jeunesse avec sa beauté rayonnante, à coté d’un guide du routard languedocien vantant les restaurants de la région.

Sur certaines voitures étaient accrochées de grandes cartes géographiques plastifiées des écoles d’antan, anciennes reliques sortant des classes des années 40/60 que nombre d’anciens ont surement connu. Près d’une exposition de magnifiques casques de pompiers de l’ancien régime (1700) à nos jours (1980), les voiturettes et autres cartes postales faisaient le bonheur des passionnés cherchant la pièce manquante à leurs collections. Bref,  il y en avait pour tous les goûts.

Vinum

Non loin de là, dans la cour de récréation de l’ancien collège, se tenait un salon Vinum. Rien que l’appellation latine vous fera comprendre de suite, le sujet principal de ce salon dédié aux breuvages de Bacchus. Au centre de cette cour, des chaises et une dizaine de tables dressées attendaient les visiteurs, voir plutôt les dégustateurs.

Une rencontre des viticulteurs de la région, producteurs d’AOC locaux dans une ambiance orchestré par un quintet musical venu animer cette occasion festive, de rencontrer et de déguster les mets locaux, anchoïades, diverses huiles d’olive présentent sous toutes ses formes,  pélardonsdes Cévennes, charcuteries des Cévennes, huîtres de Bouzigues, pain d’épices au safran, viande bio d’Aubrac, le tout arrosé de ces vins de la région de Sommières et de ses environs.

Entre deux recherches

Pour celles et ceux qui ne connaissaient pas ce salon, c’était l’occasion unique entre deux recherches de manuscrits anciens, de changer de chapitre et de venir découvrir cette parenthèse gourmande, charta vs vitrum, et d’agrémenter un verre en main, votre portfolio gustatif au coeur de la cité Sommièroise lovée sur les contreforts des Cévennes dans le Gard.

Nul doute que chacun in-folio, y a trouvé ce qu’il cherchait, même après la sieste qui était de rigueur. (surtout pour celles et ceux qui se sont passionnés par une lecture approfondie de certains AOC en particulier)

A propos de l'auteur

Thierry Jirkovsky Journaliste Reporter d'Images - Co-fondateur et Rédacteur en Chef de Tv Languedoc

Vous pourriez être intéressé par

Laisser une critique