Les Lundis de Sommières déplacés : Les commerçants du centre ville en colère

Colère et contre attaque des commerçants de Sommières

Le déplacement extra-muros des  » Lundis de Sommières  » pour cause de Covid  » provoque la colère des commerçants du centre ville. Suite à une décision de transférer hors du centre historique, une fête du terroir bien connue de la région  » Les Lundis de Sommières vers une place excentrée pour cause de Covid, la grogne des commerçants du centre ville de Sommières s’est vite transformée en contre-attaque commerciale.

Lundi de Sommières versus Vidourlades du Lundi

Si au début, l’incompréhension et le froncement des sourcils des commerçants qui faisaient grise mine furent légers, à quelques jours de la première journée des Lundis de Sommières, le climat est désormais tout autre.

Cette décision controversée par de nombreux commerçants provoqua d’abord un coup sur la tête pour nombre d’entre eux. Après avoir subi le confinement forcé de plus de deux mois et demi avec la fermeture totale des bars et des restaurants de la cité médiévale Gardoise, une telle nouvelle du déplacement de ce rendez-vous estival gustatif pendant l’été fit vite grincer les dents et pris au début une tournure politique.

Les commerçants se sont rendus en délégation à la mairie pour rencontrer le nouveau maire de la commune, Pierre Martinez afin de tenter de comprendre une telle décision. Ils apprirent par ce dernier que ce déplacement n’était nullement une décision de la part de la municipalité, mais uniquement la volonté de l’équipe organisatrice qui  » pour cause de Covid  » décida unilatéralement le déplacement de la manifestation de la place du marché situé au centre historique de la ville, dans la cour de l’ancien collège, près de l’esplanade au bord du Vidourle.

Manque à gagner pour les commerçants de Sommières

Devant un tel problème et pour ne pas subir un second coup financier après le confinement forcé du à la pandémie du Covid-19, les commerçants du centre ville se sont désolidarisés de cette équipe organisatrice, pour remonter eux-même sur la place du marché, l’évènement gustatif intra-muros que tout le monde connait depuis huit ans.

Les Vidourlades du Lundi de Sommières

C’était effectivement sans compter sur l’esprit rebelle gardois des commerçants de Sommières qui ont donc décidé de reprendre l’évènement à leur compte (via l’union des commerçants) en éditant tout d’abord, une nouvelle affiche Les Vidourlades de Sommières, au ton  » bleu enfantin  » pour marquer le coup, et de montrer une différence de mentalité pour recevoir les estivants et les habitués de ce rendez-vous, en baissant le prix d’achat du verre de dégustation, passant de 6 à 3 euros. Nul doute que les touristes seront les grands gagnants de cette querelle de clocher.

Deux festivals gustatifs à Sommières

Si bien qu’au final, le 20 Juillet, deux évènements auront lieu en même temps à Sommières. Le premier Les Vidourlades du Lundi de Sommières par les commerçants du centre ville au centre ville historique sur la place du marché, lieu de toutes les manifestations Sommièroises et les Lundis de Sommières par l’équipe organisatrice d’origine.

Finalement dans cette bourgade Gardoise, tout le monde veut prendre et gérer l’évènement à sa sauce, à contrario d’une vespasienne puante posé sur un trottoir, la pissotière de rue du siècle dernier entre église et mairie que personne ne voulait dans le roman de Clochemerle.

D’autres évènements estivaliers à Sommières

Il est clair de constater que tous les autres évènements intra-muros comme le marché hebdomadaire du samedi ou les marchés nocturnes du mercredi invitants à des flâneries détendues pour découvrir l’artisanat et les productions locales, ne subissent pas un tel déplacement vu qu’ils ne dépendent pas de cette équipe organisatrice.

A cinq jours du lancement des Estivales, aux dires de certains commerçants, certains producteurs Gardois et Cévenols commenceraient à grincer des dents devant un tel changement de lieu et d’exprimer une crainte de voir peu de clients se déplacer jusqu’à l’esplanade.

Il est vrai que passer d’une place bitumée en centre ville (avec des filets anti-oiseaux pour éviter les fientes de ces derniers), vers une cour en terre battue d’un ancien collège, sous des arbres nichants de nombreux étourneaux et corneilles, n’est surement pas une bonne idée pour déguster les mets locaux.  » Des pelardons cévenoles et autres spécialités locales comme les tapenades, produits transformés des  » fameuses olives  » de Villevielle, le tout agrémenté des vins locaux des terres de Sommières sur fond de poussière, cela ne le fait pas  » nous glisse un des commerçants hors caméra.

Le Covid a bon dos à Sommières

Mais sous prétexte du Covid, on est capable de faire passer tellement de couleuvres depuis le mois de Mars aux français, qu’une de plus … après tout. Il suffit de se remémorer l’affaire des masques et de la pagaille sanitaire que la France entière a subi dans le gouvernement Macron 1, (avec les soldats Philippe-Buzyn-Véran-Levy en guerre contre le coronavirus,) pour se dire que nous ne sommes plus à un mensonge près. Le Covid a quelque fois bon dos.

Dans la cour de cette ancien collège ou se tiendra  » Les Lundis de Sommières «  , comme sur la place du marché ou seront Les Vidourlades du Lundi il sera intéressant de voir si les consignes de distances physiques seront respectées et si tous les producteurs présents munis de masques, serviront aux festivaliers présents masqués, leurs productions locales (la cause de ce déplacement extra muros étant le Covid).

Quoi qu’il en soit, à l’ancien collège comme sur la place du marché au centre ville ou se tiendra le nouvel évènement de Sommières, le festival gustatif des commerçants, Les Vidourlades du Lundi, le port du masque risque toutefois de ne pas être vraiment respecté, car finalement comme au marché du samedi ou les nocturnes du Mercredi, ce n’est pas facile, voire presque impossible de déguster les produits du terroir des Terres de Sommières et des nombreux vins de la région du Languedoc, avec un masque FFP2 ou un masque chirurgical.

Cependant à chacun de se protéger avec un masque et de faire face à ses propres responsabilités, puisque dans les deux cas, ces deux manifestations sont à l’air libre. Pour rappel, le gouvernement, par la voix du premier ministre Castex, demande à tous les français à partir du Lundi 20 Juillet le port du masque obligatoire dès l’entrée en milieu clos.

Affaire à suivre … 
Thierry Jirkovsky – JRI (Journaliste Reporter d’Images) Tv Languedoc

Vous pourriez être intéressé par

VOTRE OPINION

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *