Crevettes et gambas gonflées à la gélatine

Pour redonner aux crevettes congelées un aspect plus rebondi, une nouvelle pratique tend à se généraliser en Asie pour les rendre plus appétissante : l’injection de gélatine dans la tête et dans le corps. Bonus pour les vendeurs, elles pèsent plus lourd. Une vendeuse déclare que les crevettes liftées, « après tout, ça ne tue pas son homme », scandalise l’opinion. Sécurité alimentaire, cause perdue d’avance ?

Gonflées pour les rendre plus appétissantes :

Nouveau scandale alimentaire, doublé d’une escroquerie.

Un reportage télévisé a fait scandale en Chine. À Tianjin, une ville au Nord de la Chine, on trouve des crevettes gonflées à la gélatine. Elles sont fournies par des grossistes. Dans le reportage, une vendeuse explique qu’elle en vend déjà depuis plusieurs années :

« Ce genre de crevettes, ça fait cinq ans qu’on les voit sur le marché. De temps en temps, elles arrivent déjà comme ça de chez le grossiste. Après tout, ça ne tue pas son homme, sinon ça ferait longtemps que les autorités seraient intervenues, car tout le monde est au courant».

Un vendeur de gros explique :

«Les crevettes surgelées, une fois qu’on les décongèle, sont maigres et sèches, leur poids a diminué par rapport au moment où elles sont sorties de l’eau. Aujourd’hui, c’est une pratique commune de leur injecter quelques millilitres de gélatine dans la tête et dans le corps. Elles pèsent plus à la vente, et surtout ça évite à leur tête de s’écraser, on peut les vendre plus cher ».

Gélatine ?

La gélatine injectée est en principe alimentaire, et normalement elle ne présente pas de danger particulier pour l’alimentation humaine, cependant les consommateurs s’inquiètent. S’agit-il vraiment de gélatine alimentaire et non pas de gélatine industrielle qui n’a rien à faire dans l’alimentation ? Dans quelles conditions sanitaires sont faites les injections ?

Beaucoup de questions qui rendent les consommateurs encore plus méfiants vis à vis de la nourriture. Après les lasagne au cheval, des steaks de viande avariée vendu dans des fast-food, tous les moyens sont bons pour tromper le consommateur. Pas sur que l’on puisse toujours savoir d’ou proviennent les crevettes que l’on servira au restaurant. Vous qui habitez près d’un port de pèche, aidez votre marin pécheur en lui achetant directement son poisson.

Notre conseil …  « achetez de la crevette fraiche et boycottez ces produits de merde … » comme aurait pu dire le regretté animateur télévisuel Jean-Pierre Coffe. Evitez ces produits qui viennent de l’autre bout du monde et qui ne suivent pas les mêmes consignes de sécurité alimentaire européenne.
Précisons toutefois que ces mêmes normes européennes me laissent pantois, quand on sait ce qu’il s’est passé il y a quelques années en Europe, avec l’utilisation des farines animales et le scandale de la vache folle.

Quoi qu’il en soit, quand la nourriture asiatique débarquent dans nos assiettes, on ne riz plus.

A propos de l'auteur

Thierry Jirkovsky Journaliste Reporter d'Images - Rédacteur en Chef

Vous pourriez être intéressé par

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE