Morts pour la liberté d’expression

Liberté … liberté chérie

Au pays qui a vu naître la déclaration des droits de l’homme, 12 hommes ont été sauvagement assassinés, pour un motif bien subtil : avoir osé dessiner et caricaturer des représentations du prophète Mahomet.

Quelle est la finalité de cet acte ?

Restreindre notre liberté de pensée, la mettre à terre jusqu’à ce qu’elle disparaisse complètement. Revenir à ces temps moyenâgeux de l’inquisition. Etonnement, ce massacre a provoqué l’effet contraire et a réveillé nos consciences somnolentes.

Somnolentes, oui, car nous avons oublié Charlie Hebdo, nous avons laissé ce journal, combattre seul ses idéaux, cet état d’esprit révolutionnaire portant l’empreinte de mai 68 qui a  généré tant de talents artistiques et philosophiques avec pour moteur commun, la liberté de penser.

Cabu, Wolinski, Charb …, figures de proue, d’une dérision bon enfant, d’un humour caustique à la française et d’un fond de tendresse toujours présent, garants d’un état d’esprit libre et sans entrave ni politique ni religieuse, ne sont plus …

Il est possible que cet évènement ne soit que le début d’une guerre menée sans relâche par des petits groupes terroristes frappant ici et là avec une régularité effarante.

Nous devons donc nous préparer à combattre pour notre liberté pour cela toutes les pensées devront aller dans le même sens, celui qui nous mène vers un but commun, la liberté d’exprimer nos idées, nos talents, nos coup de cœur, sans retenue et sans haine.

Nous sommes plus que jamais vivants et nous portons l’âme de nos dessinateurs, nous sommes tous des « Charlie »pour l’éternité …

nous sommes tous des « Charlie » pour l’éternité …

A propos de l'auteur

Nadia Lavigne Journaliste -

Vous pourriez être intéressé par

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE