Edouard Chaulet appelle au fracking

Edouard Chaulet appelle au fracking
Notez cet article

Le Maire de Barjac appel au Fracking !

« Avez vous vu un cochon quand il trouve une truffe, ne pas creuser pour aller la manger ? »  Telles furent les paroles du maire de Barjac, Edouard Chaulet pour expliquer sa prise de position suite au rapport d’un expert commandité par le ministère de l’Ecologie et sur l’arrivée imminente de camions vibreurs à la recherche des gaz de schistes par fracking sur le sol du languedoc.

« Une compagnie pétrolière, c’est comme un cochon. Quand ça sent le pétrole ou quand ça sent le gaz, il creuse, il ne peut pas s’en empêcher ! »

Appel aux blocage des camions vibreurs

C’est par cette image, d’ailleurs fort déplaisante pour nos cochons cévenols qu’Edouard Chaulet, maire de Barjac veut nous faire comprendre son message avec beaucoup d’humour, (pour l’instant). Autrement dit, si les Gardois et les Ardèchois ont le malheur de laisser les camions vibreurs des compagnies pétrolières venir sur nos routes, chercher une trace éventuelle de pétrole ou de gaz de schiste dans nos régions, c’est laisser le champ libre à toute future exploitation.

Chercher, c’est déjà forer

« Car chercher c’est déjà forer ! » lance d’un oeil bleu, Edouard Chaulet à notre équipe. L’or noir qu’est la truffe, symbolise exactement les gaz et les pétroles de schistes avec cette volonté des compagnies pétrolières d’explorer à tout prix le sous sol languedocien comme celui de l’Ardèche.

Bien loin des images d’Epinal, les dégâts sur les récoltes que provoquent une harde de cochons sauvages, (ces sangliers gardéchois à la recherche de ces truffes juste avant les vendanges, dévorants les raisins et détruisant tout sur leurs passages), sont également une autre image montrant la venue des compagnies pétrolières dans le Gard et l’Ardèche.

Explications en mairie

Samedi 17 août 2013 à 10h30, l’équipe de Tv Languedoc était reçue par le maire de Barjac afin de demander des précisions sur  » la remise  » du rapport d’expertise communiqué aux maires des villages concernés par les recherches de gaz de schistes dans le Gard et en Ardèche. Officiellement, la remise de ce rapport commandité par le ministère de l’Ecologie aura lieu à la préfecture de Nîmes, le vendredi 30 août à 15h00 en présence des maires, des collectifs gardois ainsi que de l’expert.

Suite à ce rapport déjà communiqué par courrier aux neuf maires des villages concernés*, Edouard Chaulet, en possession de ce rapport depuis plusieurs jours, nous explique devant notre caméra, les enjeux, les manipulations préfectorales, comme les mensonges des gouvernements, toujours aux ordres des compagnies pétrolières.

Double convocation

On peut effectivement se poser la question suivante … Pourquoi convoquer les maires en Préfecture de Nîmes pour une remise du rapport alors qu’ils l’ont déjà reçu depuis mercredi ? Le Préfet du Gard essayerait il de sonder le terrain, de sentir l’ambiance et de savoir s’il existe encore quelques opposants sur le sol du Languedoc à la venue des compagnies pétrolières ?

La position du maire de Barjac face aux explorations des gaz de schistes est nette et précise. Et son appel au  » fracking  » est clair. « On a pas besoin de savoir s’il y a du gaz de schistes en dessous, puisqu’on n’en veut pas » précise Edouard Chaulet. «Et ce sera pour les générations futures qui nous remercieront pour ce beau cadeau, car nous n’aurons pas tout lessivé, essoré, y compris les rochers. »

Précisant devant notre caméra que ce rapport ne sera pas remis en préfecture, puisque les maires des communes concernées l’ont déjà reçu par courrier, « Cette convocation du 30 août n’est qu’une manière d’essayer de faire passer encore une fois la pilule au peuple, par le biais du Préfet essayant d’instrumentaliser les maires », nous confie le maire de Barjac.

Aucune confiance dans ce gouvernement

Sur la question des gaz des schistes, doit on faire confiance au gouvernement en place ? Peut on faire confiance au président de la république ?
Edouard Chaulet nous donne son explication. Il nous donne également son sentiment sur les départs de certaines ministres et nous explique comment l’être humain ne pèse rien face aux lobbies pétroliers. « Rappelez vous comment furent remerciées mesdames Nicole Bricq et Delphine Batho, ministres ** de l’écologie, du développement durable et de l’énergie de ce gouvernement ? »

Appel au  » Fracking  » devant la préfecture.

Bien entendu derrière ce titre provocateur,  » Edouard Chaulet appelle au fracking «  ***, se cache un message de défiance envers les autorités préfectorales, voir nationales, si quelques camions vibreurs pointent le bout de leurs nez sur les routes du Languedoc, en sniffant tels des cochons sauvages le sol du haut Gard.

Pour soutenir les maires dans cette lutte, les collectifs appellent au rassemblement devant la préfecture Vendredi 30 Août à 14h, pour affirmer le non à toute investigation pétrolière et dénoncer les résultats d’une expertise de complaisance.

Election à Barjac en 2014

Ne voulant pas non plus laisser certains dossiers bien trop fragiles comme le bio et le tourisme local sur le coin d’une table, ou d’autres dossiers bien trop dangereux comme le combat actuel contre les gaz de schistes, pour les voir simplement finir au fond du panier, et de voir ainsi 30 ans de travail d’une équipe formidable retomber comme un soufflé, Edouard Chaulet se représente pour son cinquième mandat à Barjac, ceci pour des raisons de loyauté envers ses concitoyens. « Bref, pas d’abandon de poste face à l’ennemi »  précise t-il en conclusion.

Nul doute que pour trouver une personne favorable aux gaz de schistes, afin de demander ses motivations et ses convictions est presque une chose impossible, ici dans cette région du Languedoc et de pouvoir lancer un débat autour de ce sujet, car effectivement ce sujet est controversé par un grand nombre de Gardois et d’Ardèchois, comme pour de nombreuses autres régions françaises.

– –

* Villages concernés (dans un premier temps)
Allègre, Barjac, Bessas, Beaulieu, Potelières, St André, St Denis, St Jean, St Privat, St Sauveur, St Victor, Rivières, Rochegude, Tharaux et Vagnas.

**
Nicole Bricq … Sénatrice de Seine et Marne, remerciée pour avoir voulu, protéger la faune marine et l’environnement, d’éviter le recours à la technique très polluante des boues à l’huile, dénonceant un code minier « inadapté et obsolète » ainsi que le « permis exclusif de recherches à un consortium privé sans contrepartie suffisante pour l’intérêt national.

Delphine Batho … députée des Deux-Sèvres, également remerciée pour avoir qualifier de « mauvais » le budget 2014 de son ministère et avouait « [sa] » déception à l’égard du gouvernement. Delphine Batho a été en première ligne sur les dossiers sensibles du gaz de schiste et de la réduction de la part du nucléaire en France.
« Est-il normal que le PDG de Vallourec ait annoncé ma chute prochaine voilà des semaines aux Etats-Unis ? »
« De quelles informations disposait-il pour le savoir ? Comment se fait-il que des conseillers de Matignon disent du mal de moi dans la presse ? » a-t-elle interrogé. L’ancienne ministre faisait référence à Philippe Crouzet, le président du directoire de Vallourec – leader mondial des tubes sans soudure utilisés pour les techniques de forage en conditions extrêmes, ce qui est le cas pour l’exploitation des huiles et gaz de schiste, dont la femme, Sylvie Hubac, est la directrice de cabinet de François Hollande. voir l’article du Journal Le Monde.

***
Le terme fracking (fracasser), dans l’argot des diminutifs du métier des foreurs , désigne l’opération de fracturation hydraulique. Désormais, il est clair qu’avec l’humour de monsieur Edouard Chaulet, maire de Barjac, cela peut se comprendre autrement dans le langage d’un opposant consistant à stopper net … tout véhicule venu sonder ou extraire des gaz de schistes.

 

A propos de l'auteur

Thierry Jirkovsky Journaliste Reporter d'Images - Co-fondateur et Rédacteur en Chef de Tv Languedoc

Vous pourriez être intéressé par

Laisser une critique