J’irai rouler chez vous…(à Paris pendant les grèves)

Grèves à Paris

Rouler à Paris pendant les grèves ? Une expérience traumatisante que nombre de Languedociennes et Languedociens ne peuvent pas imaginer un jour subir dans notre région ! Et pourtant du coté Ouest de Montpellier, ce n’est pas génial non plus niveau circulation. Mais rien à voir avec ce que j’ai vécu lors d’un bref séjour dans la capitale en cette mi-décembre juste avant le confinement.

Vivre l’expérience des grèves parisiennes. Un réel cauchemar pour de nombreux Parisiens et de Franciliens qui doivent trouver la solution pour se rendre au travail, faire leurs courses, faire garder les enfants, les emmener à l’école, (dans la joie et la bonne humeur) et surtout pouvoir revenir à la maison le soir (et dans quel état de fatigue).

Nul doute que vivre en province, dans des villes comme Montpellier ou Nîmes, nous apporte une qualité de vie que beaucoup de Français nous envient.

Certaines manifestations contre le président Macron sont bien présentes et ralentissent quelques fois le cours de nos déplacements lors des manifestations dans la cité romaine. Manifestations bien présentes comme ce mouvement contestataire contre le projet de réforme des retraites lors de ce mois de Décembre 2019.

J’irai rouler chez vous à Paris pendant les grèves

Petit clin d’oeil au globe-trotter à la chemise rouge Antoine de Maximy et son émission culte  » J’irai dormir chez vous « , (une série de documentaires de découverte à travers différents pays) en testant pour vous la moto-taxi sur Paris pendant les grèves de Décembre 2019.

But de la manœuvre, me déplacer et surtout ne pas louper l’avion du lundi en fin d’après midi qui me ramène en Languedoc-Roussillon.

De l’Hôtel du Nord cher à Louis Jouvet et Arletty, face au canal Saint Martin, on s’aventure au gré des informations du GPS qui nous fait passer devant le Bataclan, puis vers la Place de la Bastille (en travaux), subissant les aléas de la circulations avec accidents et routes coupées par les forces de l’ordre, pour rejoindre l’aéroport d’Orly.

Remerciements à Faycal, mon chauffeur, qui prudent sur son énorme bolide, a su me mener à bon port.

You might be interested in

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *