L’hôpital Faune Sauvage de Ganges

L’hôpital Faune Sauvage de Ganges
Notez cet article

L’hôpital Faune Sauvage est dédié comme son nom l’indique, à la faune sauvage. Cet hôpital se trouve aux portes des Cévennes à Ganges, en Languedoc , dans une clinique vétérinaire tenu par une femme de choc, Marie Pierre Puech, qui aime les animaux et la nature.

L’hôpital Faune Sauvage

Derrière cette vétérinaire, se cache une équipe centrale avec un réseau de bénévoles, un nombre important de femmes et d’hommes qui partagent leur amour des animaux. Toutes ces personnes donnent de leur temps, pour aider des animaux sauvages qui ne bénéficient presque pas de soins, dans notre région, comme dans la plupart des régions de France.

« La majorité des animaux arrivent à la clinique de l’hôpital faune sauvage de Ganges, après une collision avec une voiture ou un pylône, mais surtout suite à un tir illégal, une prédation »

précise Marie-Pierre Puech

Espèces en voie de disparition

Les deux tiers sont des oiseaux, dont beaucoup sont en voie de disparition. En général on retrouve des petits ducs, chouettes hulottes, faucons, circaète, chouettes chevêches, des grands-ducs, des éperviers,  des buses variables, des sternes, des cygnes, des goélands, des hirondelles, et même des chauve-souris. Les autres sont des mammifères, renardeaux, écureuils, genettes, fouines, blaireaux, chevreuils ou hérissons et des reptiles (tortues, lézards, serpents) amenés par des particuliers, un agent de l’ONCFS ou un éleveur. Parmi ces animaux, beaucoup de bébés, juvéniles ou des orphelins, ramassés entre mai et septembre, notamment, la période où ils sortent du nid. L’hôpital soigne et nourrit jusqu’à l’autonomie.

Pour rappel en 2011, 30 petits ducs, 25 hulottes et des bébés chouettes furent sauvés.

En 2012, plus de 500 oiseaux ont déjà été sauvés et l’année n’est pas terminée, mais certains animaux ne peuvent être soignés en fonction de leurs états, et sont euthanasiés de manière douce, en les endormant auparavant.

Quand nous sommes venus la première fois dans cette clinique pour un de nos volatiles, notre équipe de reportage a reçu un choc. Nous avons compris que cette vétérinaire et sa manière d’agir était différente des autres vétérinaires que nous fréquentions auparavant.

La cause animale non payante n’intéresse pas tout le monde, c’est évident.

Avec cette rencontre, nous avons également compris le fondement de cette association, de sa cause animale et avons de suite su comment nous pouvions aider Marie-Pierre Puech et toute son équipe de l’Hôpital de Faune Sauvage avec nos moyens techniques médiatiques. Désormais, cette cause est également devenue la nôtre.

Nous mettons notre média télévisuel à la disposition de cet hôpital pas comme les autres. A travers Marie Pierre et cette cause animale que nous aidons, c’est un peu de chacun de nous que nous préservons, car si nous ne faisons qu’un et sommes indivisibles avec cette nature, nous avons besoin d’elle. Oui, mais pour combien de temps ? Là, reste le vrai problème. Et surtout se pose t’on la question ?

Si vous trouvez un oiseau ou un animal blessé

Appelez rapidement le 06 08 69 22 26 ou au 04 67 73 86 90 pour sa prise en charge, c’est gratuit !
Prise en charge gratuite : Un réseau de bénévoles se chargera de vous aider pour rapatrier dans les meilleurs conditions, l’animal blessé vers la clinique vétérinaire de Ganges, siège de l’Hôpital Faune Sauvage. (plus d’information sur leur site web). Et si vous n’êtes pas très loin de Ganges, déposez l’animal blessé à la clinique vétérinaire sur la route du Vigan, mais avant de vous déplacer, téléphonez au tel 04 67 73 86 90 ou en cas de fermeture au 06 08 69 22 26.

Caméras : Nadia Lavigne et Thierry Jirkovsky
Reportage : Thierry Jirkovsky

A propos de l'auteur

Vous pourriez être intéressé par

Laisser une critique