Armes de destruction massive en Languedoc

Armes de destruction massive en Languedoc
Notez cet article

Armes de destruction massive : « Il y a 70 ans, nos arrières grands parents et nos grands parents vivaient dans des guerres au milieu d’armes de destruction massives, et au 21 ème siècle, nous continuons à notre manière, d’utiliser les mêmes produits de destructions massives dans nos maisons !  »

Armes de destruction massive

«On se retrouve à utiliser des produits qui sont extrêmement dangereux, pour nos enfants et nos animaux domestiques. »

Telles furent les paroles cinglantes de Marie-Pierre Puech, vétérinaire et chef de file de l’Hôpital Faune Sauvage, lors d’un relâcher de onze rapaces sur le site de l’observatoire du Mont Aigoual.

Episode 2

Dans ce second épisode de notre documentaire Retour vers la liberté, nous retrouvons Marie-Pierre et son équipe en altitude à 1 500 m, sur le parking de l’observatoire du Mont Aigoual, au coeur des Cévennes, pour un relâcher d’oiseaux en sécurité, suite à l’ouverture de la chasse le même jour.

Armes de destruction massive en Languedoc

« Et une des manière de faire, quand on est envahi de souris ou de rats est d’acheter des produits qui sont des armes de destruction massive, et sont la plupart du temps, positionnés en tête de gondole dans les supermarchés ou en vente libre sur internet. Arrêtons d’acheter ces produits et ouvrons nous vers la nature avec ses alliés naturels que sont les rapaces.» continua Marie Pierre Puech sur ce danger omniprésent que sont ces produits anti nuisibles que sont les raticides et les souricides.

Pédagogie

Tout un travail de pédagogie est enseigné à chaque relâcher d’oiseaux aux enfants. Dans le deuxième volet de notre documentaire sur l’Hôpital Faune Sauvage de Ganges, l’accent a été mis sur les morts causées par les pesticides anti-rongeur. Ainsi les enfants, comme les adultes ont pu apprendre beaucoup de choses sur la façon et les circonstances dont les humains négligent la nature, la faune et donc la race humaine en général, en utilisant les souricides et raticides, issus des recherches de la seconde guerre mondiale. Utilisez des répulsifs ou des repousseurs à ultra son, sans danger pour l’homme et son environnement ou laissez faire la nature.

Un relâcher de onze rapaces

Onze rapaces ont pu s’envoler et ont recouvrir la liberté, sous les yeux des 150 spectateurs, passionnés d’ornithologie et de la nature, venus retrouver notre vétérinaire et son équipe à cette occasion. Trois femelles éperviers, cinq faucons crécerelles (mâle et femelle) et trois buses variables se sont envolés sous les regards bienveillants des humains présents.

Si vous trouvez un oiseau ou un animal blessé

Appelez rapidement le 06 08 69 22 26 ou au 04 67 73 86 90 pour sa prise en charge, c’est gratuit !
Prise en charge gratuite : Un réseau de bénévoles se chargera de vous aider pour rapatrier dans les meilleurs conditions, l’animal blessé vers la clinique vétérinaire de Ganges, siège de l’Hôpital Faune Sauvage. (plus d’information sur leur site web). Et si vous n’êtes pas très loin de Ganges, déposez l’animal blessé à la clinique vétérinaire sur la route du Vigan, mais avant de vous déplacer, téléphonez au tel 04 67 73 86 90 ou en cas de fermeture au 06 08 69 22 26.

Caméras : Nadia Lavigne et Thierry Jirkovsky
Reportage : Thierry Jirkovsky

A propos de l'auteur

Thierry Jirkovsky Journaliste Reporter d'Images - Co-fondateur et Rédacteur en Chef de Tv Languedoc

Vous pourriez être intéressé par

Laisser une critique