Surveillance de masse des citoyens

Surveillance de masse des citoyens
Notez cet article

Surveillance Massive

Surveillance massive des Français : Ce projet de loi contient deux articles qui permettent une interception de l’ensemble des données de tous les citoyens français en temps réel sur Internet, ceci dans le but de faire tourner dessus des outils de détection des comportements « suspects ».

Le projet de loi relatif au Renseignement met en danger les libertés fondamentales.

Cette surveillance massive de l’ensemble de la population est inadmissible et inique. C’est une pratique dangereuse pour la démocratie et les libertés d’expression, de réunion, de pensée et d’action.

Les attentats de janvier contre Charlie Hebdo ont servi de déclencheurs à la présentation rapide de ce projet de loi.

Patriot Act

Plus qu’un Patriot Act à la française (Patriot Act qui pour rappel a coûté des millions de Dollars aux entreprises américaines) qu’une loi garantissant la protection des droits fondamentaux, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer une surveillance de masse voulu par le président de la République Française François Hollande, son premier ministre, Manuel Vals et son ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve.

De nombreux opposants

L’association française des victimes de terrorisme, Reporters Sans Frontière, La Ligue des Droits de l’Homme, le Syndicat des avocats de France, le Syndicat de la Magistrature, la Quadrature du Net, l’April, Act Up Paris, Amnesty International mais aussi  des Juges anti-terroriste, des avocats, des experts informatique, de nombreux policiers, sont contre cette loi.

Projet de loi liberticide

Jean-Marie Delarue, le président de la Commission Nationale de Contrôle des Interceptions de Sécurité (CNCIS) qui a en charge de contrôler les demandes des services de renseignements qui est loin d’être un « dangereux libertaire » et qui connait intimement les us et coutumes des services reste très remonté contre ce projet de loi liberticide. Pas seulement parce qu’il supprime le service du CNCIS, mais parce qu’il risque de bafouer purement et simplement nombre de garanties pour la protection des libertés.

Députés complices

Ne doit on pas se poser des questions quand des experts sont unanimement contre un tel projet de loi, et nos députés censés nous représenter quasi-unanimement pour. De plus, ces députés qui ont voté sans trop savoir de quoi il s’agissait, n’y connaissent rien en informatique pour la plus part. Avec ce projet de captation massive de données informatiques, de création d’un système de détection d’activités dîtes terroristes et de fausses antennes relais de téléphonie mobile, la France devient de fait une société de surveillance grâce à la complicité de vos députés. (Pensez y lors des prochains votes)

Quels élus en  Languedoc-Roussillon ont voté cette loi ?

Et si on se posait les vrais questions ?

Croyez vous que les islamistes et autre félés du bocal à poser des bombes soient assez bêtes pour ne pas utiliser les services techniques du cryptage et des réseaux cryptés (VPN) pour éviter d’être sniffés (renifler) et snitcher (cafter, dénoncer) par la surveillance de la police française.

Toujours en retard … d’une explosion

On veut nous faire croire que cette loi va nous protéger contre les attentats, en surveillant le peuple français. Sachez que nous serons toujours en retard d’une explosion car les mesures adoptées aux USA lors du Patriot Act ont poussé dans les 10 dernières années les éléments les plus dangereux du terrorisme ou de la très grande criminalité à ne plus utiliser Internet, ou à ne l’utiliser qu’avec des méthodes d’anonymisation très poussées. De ce fait, opposer systématiquement le terrorisme à l’opposition à cette loi est donc un piège sémantique dans lequel il ne faut pas tomber. Nous sommes déjà sous surveillance depuis longtemps, mais de là à surveiller toute la France et tous les Français  …NON !

Découvrez le vote de vos députés et sénateurs
https://sous-surveillance.fr

Une STASI à la française

La légalisation de techniques intrusives disproportionnées (interception de données de communications non ciblées par une surveillance algorithmique) met en danger nos libertés individuelles. Nous revenons de ce fait à une époque post stalinienne, au temps de la guerre froide ou la Stasi, cette police Socialo-Communisme Est Allemande, surveillait très efficacement tout le monde.

Avec ces petites boites noires voulu par un président de pseudo gauche, cette Surveillance Totalement Automatisée de nos Systèmes Informatiques porte bien son nom et peut effectivement prendre l’acronyme de STASI.

ET DEMAIN ?

Dans l’hypothèse qu’un parti d’opposition comme le Front National arrive à la présidence, un gouvernement socialiste lui a donné un outil formidable pour surveiller nos pensées, nos actions et surtout les allées et venus des clandestins, des immigrés.

QUI DOIT ON CROIRE ?

Comment peut on croire un Premier ministre qui, nous le citons «  s’est engagé « solennellement » à ce que ce projet de loi ne soit « en aucun cas » la mise en œuvre « de moyen d’exception ou une surveillance généralisée des citoyens ».

Pure mensonge de croire ce message politicien prétextant une protection contre le terrorisme.
Comment croire ce futur état policier quand notre propre ministre de l’intérieur déclare le Mardi 14 avril 2015 exclure la vie privée des libertés

Source :  https://www.youtube.com/watch?v=WODKfxtJQbE

Ennemi de l’état

Dès lors que vous aurez tendance à contrer le pouvoir en place, pour préserver votre propre liberté, en préparant un rassemblement ou une manifestation dans la rue, vous deviendrez ainsi un ennemi de l’état et serez soumis à une surveillance accrue des services de renseignements. Mais également tous vos projets professionnels comme vos innovations technologiques, votre vie privée, vos tendances sexuelles, vos surfs internet, votre messagerie personnelle comme professionnelles. Vos proches directs ou indirects seront impactés par cette surveillance… mais également l’opposition politique garant de notre démocratie, les dossiers des juges d’instructions (qui comptent déjà de nombreuses fuites) … sans parler de la confidentialité de nos sources des journalistes … et LA … perso je bloque encore plus.

Comme tout à chacun, épris de vivre en liberté dans le pays des droits de l’homme, Tv Languedoc est contre cette surveillance et nous avons co-signé la pétition de mon nom : http://ni-pigeons-ni-espions.fr

Une seule solution … Protéger notre vie privé et nous protéger contre l’état en chiffrant nos données et nos communications.
Nous vous expliquerons très bientôt dans notre rubrique tech-web, comment déjouer cette surveillance très facilement. Ce qui a tendance à prouver que cette loi ne sert à rien, mais sert surtout à nous fliquer à mort.

Et puis  il y a ceux qui s’en foutent comme de l’an 40, prétextant qu’ils n’ont rien à cacher. Ceux la, voir leurs proches sont en danger, car la révolution Précrime est en ordre de marche.

A propos de l'auteur

Thierry Jirkovsky Journaliste Reporter d'Images - Co-fondateur et Rédacteur en Chef de Tv Languedoc

Vous pourriez être intéressé par

Laisser une critique