Après – Mondial 2018 : Éviter les pièges

Après – Mondial 2018 : Éviter les pièges
4.8 (96.67%) 6 votes

Éviter les pièges de l’Après Mondial 2018

Eviter le piège de sur-estimer l’impact du Mondial 2018 sur la popularité d’Emmanuel Macron.
Eviter le piège de sous-estimer l’impact du Mondial 2018 sur le moral des Français.
Eviter le piège de sur-estimer l’impact du Mondial 2018 sur le moral des Français.
Eviter le piège de se focaliser sur la soi-disant « diversité » de l’équipe de France.
Eviter le piège de dresser les contre les autres, les Français-pour et les Français-contre (l’équipe de France).

Eviter de trop attendre du Mondial 2018 sur le terrain du vivre-ensemble.
Eviter les récupérations politiques.
Eviter les illusions quant au désir qui démangent nos hommes politiques de récupérer la victoire des Bleus.
Eviter de trop braquer l’attention sur les « origines » diverses (sociales, ethniques ou autres) des joueurs de l’équipe de France.
Eviter d’attendre que ce Mondial réussi stoppe la guerre commerciale entre pays participants.

Eviter de penser que le classement FIFA reflète le rapport de force entre nations.
Eviter d’oublier que malgré son absence au Mondial, la Chine sera prochainement la première puissance économique du monde.
Eviter de penser que l’Inde, avec son milliard d’habitants, n’existe pas parce qu’elle ne participait pas au Mondial.
Eviter d’être ronchon, et de mépriser les footeux.
Eviter d’oublier le calvaire qu’ont vécu les non-footeux durant un mois.

Eviter d’oublier de souhaiter que cette victoire des Bleus ait un impact positif sur notre unité nationale.
Eviter de trop s’illusionner au sujet du souhait précédent.
Eviter de passer à côté de la maturité de Kyliam Mbappé et de sa générosité (en plus de son talent).
Eviter de trop parler de « diversité » au détriment de l’unité.
Eviter de trop attendre du foot.

Eviter d’en sous-estimer l’impact quand même.
Eviter d’oublier qu’il n’est qu’un sport.
Eviter d’oublier qu’il représente plus qu’un sport.
Eviter d’oublier qu’il y a plus important dans la vie qu’un ballon rond.
Eviter d’oublier que l’immense majorité des habitants de cette planète en sont pleinement conscients.

A propos de l'auteur

Jean-Michel Castaing Auteur pamphlétaire et écrivain toulousain

Vous pourriez être intéressé par

Commentaire (1)

  1. OUF ! on en est sorti et dans à peine un mois on en parlera plus….! Du côté des supporters et pour les plus modestes le Mondial leur aura procuré quelques heures de rêve à bon marché devant leurs petites lucarnes animées que l’on appelle TV, et pour les plus aisés il auront dépensé quelques milliers d’euros pour être à Moscou …! Dans le même temps les « idoles » du stade auront engrangé des millions d’euros sur leur dos (et aussi un peu le nôtre), décidément la poudre au yeux du foot vaut de l’or à condition que ce soit « un bleu » qui la soulève…..Quand au bonheur, jamais cette idée n’aura été plus relative et changeante que devant un match de foot : toujours le même spectacle, infiniment reproduit d’une année à l’autre où seuls les initiés y voient des variantes, une nouveauté……..En ce qui me concerne, mon bonheur s’enracine dans d’autres réalités que le foot et son nationalisme exarcerbé ….
    Allez les « roses » (il s’agit des fleurs….)

VOTRE OPINION

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *