Vivre le 15 août en Occitanie

Vivre le 15 août en Occitanie
4 (80%) 1 vote

Un tourisme intelligent et humain

Aux touristes qui désirent s’imprégner de l’âme de notre région d’Occitanie, on ne saurait trop conseiller de se joindre aux foules qui processionneront pour la fête du 15 août. Ils s’y mêleront à une population très bigarrée. Là, ils pourront côtoyer les gens que le journal de 20 h montre rarement : pauvres ou fortunés, exilés parisiens ou travailleurs restés au pays, ouvriers ou employés du tertiaire, croyants ou sceptiques, jeunes et moins jeunes, estivants en transit comme eux, ou bien piliers de paroisse.

La tradition n’est pas la survivance de pratiques surannées

Immergés dans ces multitudes, plus ou moins imposantes selon l’importance des pèlerinages, leur notoriété et les localités qui les accueillent, les vacanciers de passage seront à même de vérifier que la tradition n’est pas un folklore qui se caricature lui-même, mais qu’elle reflète le substrat spirituel qui a permis à un pays de perdurer jusqu’à nos jours. Ne prenons pas nos coutumes locales pour la perpétuation de superstitions ou de croyances révolues. Plus généralement, les traditions ne sont pas la survivance de pratiques folkloriques surannées. Les Anciens savaient ce qu’ils faisaient. Nous avons tout à gagner à faire nôtre l’héritage qu’ils nous lèguent. De plus la publicité qui sera faite des diverses manifestations liées à la fête de l’Assomption rehaussera le prestige et l’attractivité de notre région.

Entrer en empathie avec la population locale

Passer ses vacances dans un pays ou une région de France, cela ne consiste pas seulement à consommer (de la plage, du soleil, des monuments), c’est aussi entrer en empathie avec la population locale. Et quel meilleur moyen de le faire que de la rejoindre lors des festivités estivales, que celles-ci soient profanes ou religieuses ? Le touriste pourra alors constater que les participants à ces manifestations ne se déplacent pour faire couleur locale (et aux yeux de qui le feraient-ils ?), ni pour se donner en spectacle, mais afin de faire revivre une ferveur religieuse qui, l’honnêteté nous oblige à le reconnaître, a tendance à s’étioler. Bien sûr, tout le monde n’est pas théologien dans ces foules. Mais a-t-on besoin de l’être pour participer avec profit à une fête religieuse populaire ?

Des esprits chagrins souligneront également que certains villages s’autocélèbrent à l’occasion de ces festivités. Ce n’est pas toujours faux. Mais est-ce une raison suffisante pour snober la tradition ? Il y a infiniment plus à apprendre durant ces processions, pour qui veut bien tendre l’oreille, même s’il est venu pour des motifs de curiosité assez éloignés de la piété, que dans n’importe quel talk-show télévisuel. Le succès populaire jamais démenti des processions du 15 août, révèle autant le génie de notre région que n’importe quelle autre attraction de carte postale.

Une occasion de découvrir des merveilles cachées

Et puis, n’ayons pas peur de le dire : ces pèlerinages sont aussi l’occasion de découvrir des endroits reculés de l’Occitanie que nous n’aurions jamais pensé visiter si une chapelle, perdue au fond des bois, ne devenait pas, pour l’Assomption, le lieu vers lequel toute une foule converge. J’ai beaucoup arpenté (en voiture) l’arrière-pays languedocien. Parfois je suis tombé par hasard sur des chapelles isolées qui, le 15 août, devenaient le théâtre (si je peux m’exprimer ainsi) d’une procession mariale. Combien je voudrais posséder, ce jour-là, le don d’ubiquité afin de pouvoir vivre cette solennité dans tous les sites merveilleux de notre région où elle est célébrée !

Jetez un coup d’oeil sur les annonces placardées sur les portes des églises, afin de vous informer au sujet des villages isolés, ou bien des chapelles perdues au milieu d’un coin de nature enchanteur, qui accueilleront la célébration : vous ne serez pas déçu du déplacement.

Une fête pour les yeux, l’esprit et l’âme

On nous vante le tourisme intelligent. Mais il existe aussi un tourisme spirituel qui ne consiste pas dans la consommation de folklore de cliché, mais qui est l’occasion de découvertes enrichissantes. Pour visiter avec profit l’Occitanie, ou une autre région, rien de tel que de se joindre aux rassemblements à l’occasion desquels les autochtones célèbrent ce qu’ils savent être important pour eux. On appréciera mieux alors la beauté, comme la signification, des monuments qui jalonnent les routes de notre belle contrée. Car ces chef-d’oeuvres ne sont pas tombés du ciel. Ce sont les aïeux de ceux qui processionneront le 15 août, qui les ont édifiés.

Ce jour-là, quittez la plage et les rayons du soleil (c’est mauvais pour la peau), quittez le casino (c’est mauvais pour le portefeuille), et venez dans l’arrière-pays vous ressourcer sur des sites dont vous ne soupçonniez pas l’existence.

A propos de l'auteur

Jean-Michel Castaing Auteur pamphlétaire et écrivain toulousain

Vous pourriez être intéressé par

VOTRE OPINION

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *