Brexit ! Restons des moutons

Brexit ! Restons des moutons
Notez cet article

Brexit ou Union ?

Brexit, Pour ou contre ? Raz le bol de cette logique binaire qui verrouille le débat. Pour ou contre l’Europe, Mac contre PC, Rolling Stones contre Beatles, WordPress contre Joomla. Sans parler de ces partis politiques et de ces politiciens français qui dénigrent quand ils sont dans l’opposition, ce qu’ils ont eux même encensé et apporté quand ils étaient au pouvoir.

On peut très bien aimer l’idée européenne, mais détester la technostructure de l’UE.

Paroxysme de l’absurdité : Ne se limitant pas à l’hexagone et traversant l’English Channel, le non sens et l’absurdité politicienne est à son paroxysme.

Pendant ce temps en France, on ne parle plus (trop) de la loi travail, une loi européenne sortie des cartons de Bruxelles.

Encore moins des risques d’attentats, des migrants qui continuent d’affluer, de la guerre en Syrie, sauf un musicien américain et un dessinateur qui meurt ici et là, voir une mère qui tue son enfant en le laissant sur une plage, le truc sordide de tous les jours qui intéresse les foules dans la petite lucarne.

Bref, on ne parle plus des merdouilles de la vie quotidienne de tous les jours que subit le lambda et qui se demandent toujours comment terminer la fin du mois le 10 du mois.

Jeux du cirque

Que du foot et du Brexit pour le peuple, tels les jeux du cirque par les césars successifs de notre pseudo démocratie française qui ont trop peur de proposer des référendums. Ont ils peur de valider une bonne fois pour toute le vote blanc dans la constitution. Il serait absurde de se tirer une balle dans le pied. Pas folle la guêpe!

De qui se moque t on ?

Vous rappelez vous de ce référendum en 2005 qui a remporté 54,67 % de NON, soit plus de 15 millions de Français qui se sont exprimés et qui ont dit non contre un traité établissant une constitution européenne. Traité supprimé par Nicolas Sarkozy, et approuvé par ses ennemis politiques de l’époque. Bonnet blanc et blanc bonnet au service des benêts que nous sommes et qui continuent de voter comme des Moutons.

Issu d’un milieu modeste, de simples parents commerçants, d’un mélange de familles française, tchécoslovaque et allemande, ayant eu des arrières grands parents français et  austro-hongrois qui se sont même tirés dessus à Verdun, je chérie cette liberté de mouvement acquise aux pris du sang des miens.

J’approuve et défend cette libre circulation en Europe, ce qui était impossible pendant ces 60 dernières années de communisme européen, de son rideau de fer qui séparait les familles entières de mes amis allemands et de ce national socialisme que notre continent a subi.

Alors oui, on peut très bien aimer l’idée européenne, mais détester cette technostructure de l’UE dans laquelle bon nombre de français ne se reconnaissent plus et qui ont déjà voté contre par le biais du référendum de 2005. Exactement comme bon nombre de britanniques qui ont compris qu’il y a effectivement un énorme problème en Europe, tel un cheveux dans la soupe, voir dans le langage de Hamlet, as balls into the mint sauce. (certains auront compris la traduction)

Action vs réaction ?

Bien que nombre de sujets de la reine ont voté contre le fait de rester en Europe, pensez vous vraiment que le Royaume dés-u-ni risque de partir de l’Union. Croyez vous que nos chers politiciens avec la pression des financiers vont acquiescer sans réagir ?

Plus de deux millions de vote d’Anglois, de Scotts et d’autres peuples du Commonwealth se sont également exprimés sur une pétition pour revenir sur les terres d’Europe ou Jeanne d’Arc les avait autrefois bouté hors du royaume de France ! Que dire ou penser ?

Que nenni ! trop d’enjeux sont en cours et la décision des Roastbeefs ne sera sans doute pas respectée comme en 2005 pour les Froggies ? Ne soyez pas dupes, les intérêts financiers priment sur le droit universel, voir même sur nos votes. La preuve en est avec ce réféendum de 2005.

Un NON européen français … franc et massif

Pour rappel, la France a voté « non » lors du référendum du 29 mai 2005

Résultats définitifs validés par le Conseil constitutionnel :

« Oui » (pour) : 12 808 270 voix (45,33 % des suffrages exprimés)
« Non » (contre) : 15 449 508 voix (54,67 %).
Blancs et nuls : 730 522 voix (2,52 % des votants).
Taux de participation : 69,37 % (28 988 300 électeurs)
Taux d’abstention : 30,63 % (12 800 902 électeurs).
Inscrits sur les listes : 41 789 202 électeurs
(chiffres incluant les Français de l’étranger)

Vous avez dit démocratie ? Et si c’était au fin fond des campagnes que s’élabore depuis toujours la vraie post démocratie ?

Quand les fourches et les piques précèdent les pleurs et les grincements de dents, l’homme politique lâche du lest… et amadou les masses laborieuses.
Restez des moutons devant vos postes et continuez à voter comme des mous du genou, toujours prêt à vous abaisser encore plus bas pour une pseudo démocratie à la sauce oligarchique.

Pour ma part, tout ce auquel je croyais, toutes les belles valeurs de notre pays, liberté d’expression, droit de l’homme et démocratie, tout cela est parti en fumée ce jour ou l’on ne respecte plus la vox populi.

A propos de l'auteur

Thierry Jirkovsky Journaliste Reporter d'Images - Co-fondateur et Rédacteur en Chef de Tv Languedoc

Vous pourriez être intéressé par

Laisser une critique