Du Rififi dans le Gard (2/2)

Du Rififi dans le Gard (2/2)
Notez cet article

Du Rififi pour Guintoli

Du Rififi dans le Gard – Questions & Réponses  – Que cache un tel projet pour réunir plus de 1700 signatures défavorables à son encontre et mobiliser ainsi l’ensemble de la population de 15 villages et des alentours ?  Pourquoi autant de maires et de présidents de communauté de communes et d’agglomération se joignent ils à ce mouvement contestataire? La mobilisation dans le Gard contre le projet de carrière Guintoli continue. Retrouvez dans ce second volet, les questions des habitants des 15 villages concernés sur les tenants et les aboutissants de ce projet de carrière avec les causes et les nuisances qui en découleront.

Du Rififi dans le Gard – Réponses aux Questions
Devant l’ampleur du mouvement et des nombreux messages de remerciements, il nous a paru normal à la rédaction de TV Languedoc, de continuer de publier la suite de notre documentaire  » Du Rififi dans le Gard  »  avec Réponses aux Questions « . Alain Bruguier, président de l’Association de Défense des Vallées de la Tave et de la veyre (ADVTV) explique également durant cette deuxième partie de soirée, la manière dont d’autres enquêtes publiques peuvent être réalisées par les commissaires enquêteurs et peuvent être orientées quelques fois de façon partiale.

Un petit retour en arrière de deux mois … Nous terminions notre article du 24 Novembre 2012, en expliquant qu’une demande de rendez-vous auprès de la préfecture sera effectuée en janvier 2013, par l’association ADVTV et son président, avec comme résultat, une réunion avec le Préfet du Gard, la Dreal et bien sur … de nombreux maires et habitants des villages hostiles à cette carrière. Cette réunion restant à la seule décision du Préfet.  la société Guintoli sera t-elle présente à cette réunion …? Mystère !

Ce qui devait arriver, arriva

Janvier 2013 …   Comme nous l’avions annoncé et publié dans nos colonnes, ce qui devait arriver, arriva ! Les opposants au projet qui se sont réunis le 24 novembre 2012 à Saint Marcel de Careiret sous la houlette de Alain Bruguier, se retrouvent de nouveau, mais à Nîmes devant la préfecture du Gard. Un car et plusieurs dizaines de voitures vont se rendre à cette occasion, le jeudi 17 Janvier à 14h devant la Préfecture du Gard pour accompagner cette délégation et ainsi montrer leurs désapprobations concernant ce projet de carrière qui risquent de bouleverser leurs vies et celles de milliers d’habitants sur les routes avoisinantes. Une délégation conduite par le maire d’Uzès, Jean-Luc Chapon, sera reçue en préfecture, par monsieur M. Hugues Bousiges, le préfet du Gard,dans deux jours ce Jeudi 17 Janvier 2013 prochain.

Des élus représentants les habitants de 15 villages du Gard, se déplacent chez le Préfet à Nîmes. Ce n’est pas une surprise, mais il est clair que l’histoire de cette carrière (voir la première partie du reportage) n’a pas fini de faire des vagues. Cette délégation conduite par le maire d’Uzès, Jean-Luc Chapon, président de la Communauté des Communes du Pays d’Uzès, sera reçue en préfecture de Nîmes, par monsieur le Préfet Hugues Bousiges, le Jeudi 17 Janvier 2013, à 14h30. Et pour appuyer ce cortège d’opposants à la carrière, cette délégation sera composée d’élus, certes, mais pas n’importe lesquels. Une délégation d’élus, de Présidents, de vice Présidents et de maires … sera présente en préfecture et représentera les habitants des 15 communes principalement concernées.

Jean-Luc Chapon, maire d’Uzès, président de la Communauté des Communes du Pays d’Uzès (CCPU).
Paul Givaudan, maire de Cavillargues, vice président de la communauté d’agglomération du Gard Rhodanien.
Dominique Serre, maire de Pougnadoresse, 1er vice président de la Communauté des Communes du Pays d’Uzès.
Jean Marie Blanchard, maire de La Bastide d’Engras, vice président de la Communauté des Communes du Pays d’Uzès.
Florent Gandi, maire de St andré d’Oléargues.
Jean Pierre Calégari, premier adjoint de St Marcel de Careiret.
ainsi qu’ Alain Brugier, Président de l’Association de Défense des Vallées de la Tave et de la Veyre (ADVTV).

Sera absent de la liste de ces élus, Christian Bonnet, le maire de Saint Marcel de Careiret qui a délégué son premier adjoint pour le représenter devant le Préfet.
– Voir notre article précédent  » Du Rififi dans le Gard « .

1702 signatures …

1702 signatures ont été recueilli pour la pétition contre le projet de cette carrière d’extraction de calcaire, dans le nord-est du Gard, près de Bagnols sur Cèze. « Et ce n’est pas fini », me confia au téléphone Alain Bruguier, « à l’heure ou je vous parle, quand les gens prennent consciences du problême, ils signent de suite et sont solidaires. Le mouvement s’étend … c’est clair ! »

Les manifestants se manifestent et se mobilisent.
Le départ des voitures et du car des manifestants, partira de Cavillargues à 12h, à St Marcel de Careiret à 12h20, et Saint Laurent vers 12h45 pour arriver devant la préfecture de Nîmes vers 14h. Une correspondante locale du quotidien Midi libre, Lénaëlle Simon, sera également du voyage dans le car avec les manifestants pour couvrir cet événement et rapporter à son journal, la juste information.

Seconde enquête publique

Hasard du calendrier, le même jour sera remis, la deuxième enquête publique concernant l’exploitation de la carrière, par lecommissaire enquêteur Mr Jean-Louis Blanc.

Pour cette seconde enquête, trois registres d’enquête furent nécessaires pour recueillir les contributions des opposants. Le résultat de cette enquête sera t’il divulgué aux élus lors de cette réunion ? Nous ne le pensons pas, car comme tout Préfêt, Monsieur Bousiges a un devoir de réserve et d’écoute des citoyens. Il analysera le « pour » et le « contre » et donnera sa réponse dans les deux mois, comme cela se fait généralement, et prendra sa décision au regard des deux rapports du commissaire-enquêteur et de la réaction de ses concitoyens dont il a la charge, comme d’ailleurs, le maintien de l’ordre. (chose pas toujours très facile en ces temps de Plan Vigipirate)

Commissaire enquêteur.
Nous tenons à rappeler dans nos colonnes, ce qu’est un commissaire enquêteur. Le commissaire enquêteur est une personne désignée par le tribunal administratif, issue d’une liste de commissaires enquêteurs agréés par le préfet du département pour les enquêtes liées au code de l’environnement ou préalables à une déclaration d’utilité publique. Ceci lui confère une indépendance face aux pouvoirs publics et aux intérêts privés, et cela au profit de l’utilité publique, car le droit français impose l’organisation d’une « enquête publique ».

Second Droit de réponse.
Toujours sans prendre parti et apportant l’information à sa juste valeur, TV Languedoc laisse un droit de réponse à ceux qui n’ont pu être interviewé. A savoir, les maires de communes concernées, mais également les représentants de la société Guintoli, et de pouvoir s’exprimer devant nos caméras pour répondre à nos questions … Et cela, toujours sur un terrain neutre, naturellement…

A propos de l'auteur

Thierry Jirkovsky Journaliste Reporter d'Images - Co-fondateur et Rédacteur en Chef de Tv Languedoc

Vous pourriez être intéressé par

Laisser une critique