Un Grand débat organisé par le VRP Macron

Ce matin du 15 janvier 2019, le journal Les Echos se situait à mi-chemin entre le guide du Routard et le cours d’histoire Géographie du cours de CM2. Et de rappeler que le premier lieu ou se trouvait ce grand débat à Grand Bourgtheroulde est une commune périurbaine de 3800 habitants située à 30 km au sud-est de Rouen.. 3800 habitants qui ne disposent d’aucun transport collectif pour se rendre à Rouen, où ils travaillent en grande majorité. Le mouvement des «  Gilets Jaunes « a été particulièrement actif … la violence aussi.

Emmanuel Macron a choisi la commune de Grand Bourgtheroulde dans le département de l’Eure pour jouer les VRP du grand Débat qu’il a initié pour tenter d’endiguer la colère des gilets jaunes. Oui VRP … comme un représentant de commerce que Libération campe le président de la république.

Pour Libération comme pour d’autres journaux de presse, l’affaire n’est pas gagnée, d’autant que derrière les bonnes intentions affichées, il y a pas mal de politique.

Beaucoup de journaux en sont toujours ce matin à analyser, décrypter, interpréter la fameuse lettre du Président de la République, celle qu’il a écrite aux Français. Nos meilleurs rhétoriciens sont de sortie, la crème des sémiologues est à l’affut, on s’attarde sur les mots présidentiels, ceux qu’il a prononcé, ceux qu’il a évité aussi …

Etrange Silence sur l’Europe de la part de Macron

Ainsi le mot Europe … disparu des radars, absent de la lettre ! C’est volontaire exprime Nicolas Beytout «  pour des millions de Français et beaucoup de Gilets Jaunes, l’Europe c’est Bruxelles. C’est l’éloignement des centres de pouvoirs, c’est la perte d’autonomie dans la décision, l’effacement du lien démocratique, la soumission à une pseudo-légitimité supérieure. C’est cet épouvantail qu’Emmanuel Macron a dû vouloir ranger dans un placard, manière de ne pas avouer que les marges de manœuvre sont réduites. « écrit l’éditorialiste de L’Opinion.

Dans la missive présidentielle, en revanche, il est bien question d’immigration et de cela le Figaro se félicite, parce que si les revendications des Gilets Jaunes portent d’abord sur la fiscalité et les institutions, il ne faut pas oublier que la révolte des rond-points où flottent nombres de drapeaux tricolores est aussi celle d’une France enracinée, attachée à ses terroirs, ses traditions et sa culture, écrit Yves Thréard. «  Cette France laborieuse qui des années durant, n’a pas bronché pendant que ses responsables politiques flattaient en priorité les minorités. Cette France reléguée aux lointaines périphéries des villes, qui a été obligé de quitter massivement certaines banlieues pour fuir la ghettoïsation, l’insécurité et l’intégrisme islamiste. »

Alors cette France qui depuis hier aussi, a un maillon faible … le Sénat. C’est en tout cas ce qui vient à l’esprit à la lecture des éditos de Cécile Cornudet dans les Echos et de Guillaume Tabard dans Le Figaro. L’une et l’autre ont noté qu’Emmanuel Macron s’interrogeait sur l’éventuelle transformation du Sénat : Quand on commence à employer des mots comme ça «  Transformation « … ça peut sentir le sapin.

Cela dit … Guillaume Tabard écrit que personne n’imagine la suppression pure et simple du Sénat et souligne que certains sénateurs accusent déjà Macron de leur faire payer leur ténacité dans l’affaire Benalla. Du coup je ne sais pas si nous en sommes là, mais si tel est le cas, nous nous éloignons du Grand Débat.

Reste ce matin le journal l’Humanité. Hier avec le Grand Débat, l’Humanité disait … «  on n’en veut pas … c’est de la provoc … d’ailleurs On ne publie pas la lettre de Macron.

Les Doléances … duperies ?

Aujourd’hui on donne un large échos aux doléances censées faire vivre ce grand débat, mais quand même, rebelle un jour … rebelle toujours … on décadre ce que Macron a tenté de cadrer. Autrement dit du coté de l’Humanité, on veut trois choses, le retour de l’ISF, le retour de l’ISF et le retour de l’ISF. Bien sur ceci est une caricature, vous liez vous même dans le journal l’Humanité, les doléances des gilets jaunes, celles sélectionnées par le journal et vous vous ferez une idée par vous même de la situation actuelle grâce à la presse écrite.

A propos de l'auteur

Thierry Jirkovsky Journaliste Reporter d'Images - Rédacteur en Chef de Tv Languedoc

Vous pourriez être intéressé par

VOTRE OPINION

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *