Recette : Chili con carne sans viande

Recette : Chili con carne sans viande
Notez cet article

Ce qui fait la magie du Chili con carne, ce plat nord-américain bien connu, c’est essentiellement le mariage entre les haricots rouges et la viande de bœuf.

Essayez donc de faire la même recette sans haricot rouge, c’est nul, par contre, essayez de ne pas mettre de bœuf, et vous pourrez approcher les saveurs de la recette originale, les haricots (et les épices bien sûr) étant plus importants que la viande dans ce plat. Vu que je ne cuisine quasiment plus que végétarien depuis quelques temps, et que je suis un fan absolu de chili, j’ai donc testé plusieurs versions.

Chili con carne sans viande … une hérésie ?

On peut bien sûr tenter de remplacer le bœuf par autre chose. Ça c’est un truc qui m’énerve un peu chez les végétariens et les vegans, c’est de tenter de remplacer les animaux morts (ou les protéines animales en général) par quelque chose qui y ressemble, le tofu en particulier. Si vous aimez la viande, ben bouffez de la viande et si vous ne voulez plus bouffer de la viande pour X raisons, ben bouffez plus de viande ! Mais n’essayez pas de remplacer par des trucs qui ne sont pas de la viande, mais qui y ressemblent, ça n’a aucun sens.

Bref, j’avais donc essayé le chili avec du tofu nature, c’est vraiment du n’importnawak, ça n’a aucun intérêt ! En tout cas, le tofu ne se marie pas avec les haricots comme le bœuf, donc il est inutile, car en plus ça n’a aucun goût. Et vu que niveau protéines, les haricots c’est le top, ben pourquoi rajouter autre chose ? Donc voilà.

Évidemment il manque quand même quelque chose niveau goût par rapport au vrai chili (con carne), mais pas grand chose.

Alors pour trois ou quatre personnes, il faut 500 gr de haricots rouges secs bio, que l’on fait tremper 24 heures (dans deux fois son volume d’eau dans un récipient couvert avec une cuillerée à café de bicarbonate).

Préparer un demi bol de paprika, gingembre, ail en poudre, curcuma, origan, girofle en poudre et beaucoup de cumin, en poudre et/ou en graines, et éventuellement du piment de Cayenne (pas obligé, on s’en servira après pour ceux qui aiment manger et pisser, euh.. épicé)

Émincer trois ou quatre gros oignons et les faire revenir dans l’huile d’olive dans une cocotte (minute de la marque à trois lettres de fabrication française, c’est la meilleure), dès que les oignons commencent à brunir rajouter les haricots, mélanger, couvrir d’eau, saler poivrer, jeter trois ou quatre cuillères à café de mélange d’épices du bol et fermer le couvercle sans oublier la soupape.

Dès que celle-ci commence à siffler, baisser le feu au minimum et laisser cuire 45 minutes.
Ouvrir, bien mélanger et goûter, rajouter sel et poivre si besoin, et encore quelques cuillères d’épices, remettre de l’eau si besoin afin de couvrir les haricots et ajouter trois ou quatre gros poivrons verts coupés en grosses lamelles. Refermer le couvercle et laisser encore cuire à feu très doux 20 ou 30 minutes.

Pendant ce temps, passer au mixeur deux ou trois oignons (ou couper les très fins) les mettre dans un petit saladier, ajouter un peu d’huile d’olive, un jus de citron, du persil séché ou frais coupé fin, mélanger et mettre au frigo.

Éplucher trois ou quatre tomates (les mettre vite fait dans l’eau bouillante et ça s’épluche tout seul), les épépiner, les couper en petits dés dans un petit saladier avec de l’huile d’olive, quelques cuillères du mélange d’épices et plein de piment en poudre (ça sera pour ceux qui aiment quand ça pique), mélanger et mettre au frigo itou.

Ouvrir la cocotte, mélanger et gouter à nouveau, rajouter au besoin les épices qui restent (le cumin doit être prépondérant). Vérifier la cuisson des haricots, ils doivent s’écraser sous la fourchette jusqu’à devenir de la purée. Rajouter un peu d’eau si besoin, y jeter quatre ou cinq tomates coupées en petits quartiers, fermer le couvercle avec la soupape et laisser de nouveau cuire un bon quart d’heure.

Ouvrir et vérifier de nouveau la cuisson des haricots, plus ils seront cuits, plus ça sera digeste, les tomates doivent être quasiment en purée, bien mélanger. Si il y a un surplus d’eau, remettre le feu un peu fort (mais pas trop), pour faire évaporer et bien mélanger.

Servir très chaud, présenté dans une soupière, un saladier ou directement dans la cocotte, sortir les saladiers d’oignons et de tomates pimentées.

Napper les assiettes de chili très chaud avec les oignons très frais, et quelques cuillères de tomates qui piquent pour ceux qui aiment et manger.
Ce plat sera encore meilleur au repas suivant (s’il en reste). Réchauffez avec un peu d’eau, plus c’est cuit, plus c’est bon.

Même au petit déj…

A propos de l'auteur

Alain Camille Buissière Militant écologiste, fervent opposant aux gaz de schistes, Alain Camille prone une nourriture saine en respectant la nature de notre région.

Vous pourriez être intéressé par

VOTRE OPINION

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *