Gilets Jaunes au Canada : une crise d’identité occidentale

Gilets Jaunes au Canada : une crise d’identité occidentale
4.2 (84%) 35 vote[s]

Canada : Les manifs des gilets jaunes traversent l’Atlantique

Alors que Paris doit encore se remettre de la plus grave émeute de ces cinquante dernières années, les manifestations des gilets jaunes ont progressivement traversé l’océan Atlantique et débarquent au Canada. Au cours du week-end dernier, diverses villes du Canada, y compris Ottawa, Calgary et Vancouver, ont été prises au piège par des rassemblements de personnes vêtues de ces fameuses vestes fluorescentes qui se sont rassemblées contre les politiques libérales du gouvernement Justin Trudeau en matière d’immigration et de gouvernance climatique. Les manifestants disent qu’ils vont à nouveau descendre dans la rue ce samedi.

Pourquoi ces gilets jaunes Canadiens protestent-ils ?

Un groupe d’environ 750 000 Canadiens déclarent sur une page Facebook qu’ils s’opposent à  » la taxe sur le carbone et la trahison des politiciens de notre pays qui ont l’audace de vendre la souveraineté de notre pays à l’ONU et à leurs politiques tyranniques « .

Ils ne croient pas qu’une hausse de la taxe sur le carbone au détriment de leurs moyens de subsistance puisse atténuer les effets du changement climatique, pas plus qu’ils ne sont d’accord pour dire que le projet de loi sur les oléoducs favorisera un environnement propre.

En Alberta, qui a prospéré grâce au boom du pétrole brut à Fort McMurray, les manifestants se sont opposés au projet de loi C-69 promulgué par le gouvernement canadien visant à prolonger les examens dans le cadre de projets énergétiques de grande envergure. Le projet de loi a repoussé la construction du gazoduc, exacerbant ainsi la situation critique des prix bas du pétrole qui ont infligé à l’économie locale ces dernières années.

Post-sur-la-page-Facebook-de-Veste-Jaune-Canada
Un post sur la page Facebook des Gilets Jaunes Canadiens se nommant  » Veste Jaune Canada « 

En outre, ils dénigrent le programme d’immigration généreux de Trudeau qui aurait entraîné des destructions au Canada en tant que nation. Le gouvernement fédéral a récemment signé un accord sur la migration des Nations Unies, également appelé Pacte mondial des Nations Unies sur les migrations sûres, ordonnées et régulières. Le protocole non juridiquement contraignant définit 23 objectifs pour une migration sûre, ordonnée, efficace et humaine, des réfugiés et des migrants aux travailleurs qualifiés.

« Les frontières canadiennes sont en baisse :  » N’importe qui parmi les criminels, les terroristes, les assassins et les anciens membres de l’Etat islamique (peut entrer) », ont affirmé les manifestants, ajoutant qu’ils payaient des impôts à ceux qui n’appartenaient pas au pays, mettant ainsi leur sécurité d’emploi en péril. »

Andrew Scheer, chef du Parti conservateur du Canada, a déclaré que l’accord menaçait de « renoncer à la souveraineté du Canada » et de « saper la liberté d’expression« . Mais les supporters migrants ont dénoncé ces propos sans fondement. Trudeau a jugé irresponsable de susciter la peur face à l’immigration.

Résurgence du populisme à l’Ouest

Les manifestations du « gilet jaune « , visant principalement à lutter contre la hausse des prix du carburant, sévissent depuis au moins cinq semaines en France, avec des gaz lacrymogènes flottant au-dessus des Champs-Élysées et causant même de nombreux blessés et des morts au sein des manifestants. La violence amorphe s’est étendue aux pays voisins, la Belgique et les Pays-Bas, où les gens ont exprimé leur colère face au coût de la vie élevé et à l’immigration.

La France et la Belgique sont devenu quelques semaines après le centenaire de la Grande Guerre, le champ de bataille du « gilet jaune »

La révolte a poussé le Premier ministre belge Charles Michel à annoncer sa démission mardi, alors que les alliés de droite avaient été condamnés, affirmant que l’adhésion au pacte des Nations unies sur la migration menaçait la souveraineté de la Belgique.

Néanmoins, il est toujours surprenant que le mouvement, malgré une ampleur beaucoup plus petite, ait conquis le Canada, un pays peu peuplé qui a la réputation d’être d’un tempérament modéré. Son adhésion aux immigrants remonte au milieu des années 1800, lorsque le pays a adopté une loi sur l’immigration, qui était cependant raciste et n’acceptait que les Blancs.

Sa politique en matière de migration n’a été complètement transformée que lorsque la loi sur l’immigration de 1961 a supprimé les critères de discrimination raciale dans le processus d’admission, suivie par la mise en place d’un système de points quelques années plus tard. Les mesures d’immigration libérales et humanitaires ont contribué à façonner le Canada en une nation multi-ethnique et multiculturelle.

Depuis que Trudeau a pris ses fonctions en 2015, il a davantage orienté le Canada en tant que phare de la liberté. Après avoir annoncé que le Canada accepterait 25 000 réfugiés syriens, le Premier ministre les a accueillis à l’aéroport, leur a remis des manteaux d’hiver et les a appelés « nouveaux Canadiens ». À l’époque, il y avait peu de voix dissidentes. Mais maintenant, les choses changent.

Les gens ont tendance à croire en la rhétorique négative entourant les immigrants: voler leur emploi, abaisser leur niveau de vie et commettre des crimes. Entre temps, ils ont largement négligé les avantages économiques et la diversité culturelle apportés par l’immigration.

Identité occidentale fracturée ?

Selon un reportage de CBC News canadien, Victor Teece – un  » vester jaune  » (pour reprendre leur appellation) à Regina, a déclaré que le pacte des Nations Unies sur la migration est « destructeur pour le Canada en tant que nation« , ajoutant que l’identité du Canada est centrée sur « les valeurs européennes, judéo-chrétiennes.  »

Les dernières années ont été marquées par une montée du populisme et une montée des partis de droite ou d’extrême droite, de « Occupy Wall Street » aux États-Unis au Brexit à l’inauguration du gouvernement populiste italien à la doctrine du retrait de Donald Trump. Il semble que le monde occidental se soit perdu dans un labyrinthe d’identités et de mondialisation.

Samuel Huntington, auteur de « Le choc des civilisations et le remaniement de l’ordre mondial », a émis l’hypothèse que les différentes cultures « se réindigéniseraient » à mesure qu’elles entreraient en contact. Les interactions culturelles peuvent soit engendrer la diversité d’un creuset, soit renforcer l’identité en groupe d’un héritage partagé perçu.

Pour les Occidentaux, cet héritage réside en grande partie dans leurs valeurs judéo-chrétiennes et, dans certains cas, dans la «pureté» de la lignée anglo-saxonne.

 » L’uni-polarité qui a défini l’après-guerre froide est terminée, l’Occident lui-même se dissipe et nous retrouvons la géographie classique – en particulier en Europe« , écrivait le journaliste politique américain Robert D. Kaplan dans son article « Le retour du monde de Marco Polo ».

Cependant, la théorie de Huntington n’est pas une loi naturelle, et le choc des cultures et des valeurs peut tout aussi bien susciter l’attention des défenseurs du multiculturalisme et de la mondialisation. À mesure que les manifestations se déchaîneront, l’attention sera-t-elle davantage portée sur ceux qui plaident pour un retour à une époque plus simple, ou la tolérance des différences l’emportera-t-elle ?

Crise occidentale d’ordre mondiale ?

Désormais, l’internet nous permet de décrypter l’information en dehors de la France … Cependant pour stopper les velléités de certains gilets jaunes et briser l’envie d’aller plus loin, les grands médias français ne diffusent pas l’importance et la mouvance de ce mouvement et font croire que ce mouvement risque de s’arrêter, faute de participants. Il faut simplement se tourner vers des médias étrangers pour comprendre que ce phénomène des Gilets Jaunes n’est pas seulement d’ordre Français, mais est le début d’une crise mondiale.

Affaire à suivre …

Rédacteur : Wang Xiaonan /  Traduction : Thierry Jirkovsky
Source : cgtn.com

A propos de l'auteur

Thierry Jirkovsky Journaliste Reporter d'Images - Rédacteur en Chef de Tv Languedoc

Vous pourriez être intéressé par

VOTRE OPINION

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *