Matthieu Boré en concert à Sauve

Au programme de ce concert des Jeudis de Sauve, du Swing et du rock n’ roll pour les inconditionnels du genre.

Avec sa voix douce, chaude et suave, tel un crooner americain, Matthieu Boré inonde de souvenirs les spectateurs pendant plus de 90 minutes.
Puisant son répertoires des années 1930, 50, en poussant même jusqu’en 1967 avec une reprise connue mondialement des Beatles, Matthieu Boré nous livre un cocktail de mélodies, que le public présents reprend en chœur.

Avec une ambiance particulière de cette époque post-ragtime et pré-swing qu’il restitue à merveille, Matthieu Boré nous transporte avec brio dès la première chanson dans le continuum espace temps pour se sentir aussitôt dans les cabarets de l’époque du début du 20 ème siècle.
Sa musique apporte une ambiance de bien être et de douceur. Et par un soir d’été… la pleine lune se mirant dans le fleuve … Un vrai régal pour les amoureux lors de ce rendez vous estival gratuit.

Jean-Marc, Tony et Stephen.
Accompagné par trois musiciens de talents, on tombe rapidement sous le charme de cette fine équipe.
Le saxophone baryton « qui sonne » de Jean-Marc Labbé, donne une couleur chaude et jazzy à souhait. Le nouveau batteur, Tony Match possède le swing métronomique qu’il faut pour propulser la machine swing-rock, jouant sur les volumes et les nuances comme tout chanteur désire dans une carrière artistique. Quand au dernier luron de l’équipe, le jovial contrebassiste, parodiant avec brio Jimmy Hendrix, le légendaire guitariste de Woodstock, Stephen Harrison, british de surcroit, joue de la contrebasse avec les dents, assure le tapping-slapping groovy idéal pour l’interprétation des mélodies, et apporte incontestablement  » the humorous touch English  » à ce tour de chant.

Crooner, Romantisme et Clair de Lune (à Sauve).
Le romantisme au clair de lune était présent avec cet auteur compositeur français, qui se targue de jouer dans la cour des plus grands crooners américains. Et il peut … il est désormais dans le sillon tracé par ses prédécesseurs, Dean Martin, Sammy Davis Junior, sans oublier Franck Sinatra. Si quelques petits jeunots comme Michael Bubblé, Peter Cincotti, Jamie Cullum ou encore Harry Connick Jr, ont déjà ré-ouverts la porte de ce métier de crooner, certains français ont déjà essayé cette voie, sans trop de succès se limitant d’ailleurs à l’hexagone.

Le problème est que « Nul n’est prophète en son pays » (surtout en France). Et pour prendre la place qu’il mérite, Matthieu se devra de quitter la scène française plus souvent, afin de se faire connaitre aux States. Vaste programme …
Quoi qu’il en soit … nous avons un crooner français dont nous n’avons pas à rougir.  A découvrir sans faute

details

Recent comments