Episode Cévenol à Sommières

Découvrez un reportage sans langue de bois, dans lequel certains commerçants de Sommières disent ce qu’ils pensent du système de la gestion des inondations par la municipalité.

Haut parleurs non opérationnels dans le centre ville, système de messageries sms défaillant, fiches téléphoniques obsolètes et pas mis à jour, fonctionnaires trop pressés de rentrer chez eux … connexion téléphoniques et internet hors service (avec malheureusement des pompiers qui détruisent les connexions Adsl sur la place du marché en nettoyant le sol).

Beaucoup d’erreurs et de défaillances sont constatées par les commerçants du centre ville qui fulminent contre la mairie de Sommières.
Les fonctionnaires et le personnel de la mairie sont ils trop débordés toute l’année pour ne pas anticiper et ne pas mettre à jour leurs fiches d’appels ou réparer les haut parleurs ? Mauvaise gestion de la cellule de crise ou incurie des services en place ? Les sinistrés peuvent se poser cette question suite à ces erreurs à répétition.  » Trop c’est trop !  » nous lance Philippe, le nouveau patron du restaurant l’Evasion, qui a acheté cette affaire il y a un an. Venu du nord de la France, d’un endroit où les mots solidarité et entraide veulent dire quelque chose, ce nordiste de Lens est mécontent de la gestion des crues par le service de la mairie … et il n’est pas le seul !

Beaucoup de commerçants notent l’incurie des services de la mairie. Bug avez vous dit ? Pourquoi ne pas tester avant les inondations, le service d’appel sms pour savoir s’il est opérationnel et si toutes les personnes notées sur les listes d’appel, reçoivent bien le message d’alerte en temps et en heure. Les fichiers ne sont pas mis à jour ce qui fait que les anciens propriétaires des boutiques sommièroises (qui ont quitté Sommières) reçoivent encore ces messages à contrario des commerçants actuels … on croit rêver !

Comme le dit ce restaurateur … nous sommes capables d’envoyer des bombes en Irak, mais nous ne sommes pas capables de sauver préalablement et convenablement les biens des commerçants …dans une ville qui n’en est pas à sa première inondation …

Cherchez l’erreur !

details

Recent comments