Des actions en faveur de l’environnement

Avec des actions en faveur de l’environnement, un viticulteur de Saint-Christol dans l’Héraut a mis en place, il y a 30 ans, une vision d’une production agricole plus respectueuse de notre planète. A travers des innovations techniques et technologiques sur ses bâtiments et sa façon d’entretenir son vignoble, Serge Martin-Pierrat, propriétaire du domaine des Hospitaliers a montré à bon nombre d’agriculteurs en Languedoc-Roussillon,  une nouvelle façon de produire intelligemment en respect avec la nature.

Environnement

Lors des journées Innov Action mises en place au cours de l’été 2015 par la Chambre d’Agriculture de l’Hérault, Serge Martin-Pierrat nous reçoit dans son domaine du Château des Hospitaliers et nous montre les résultats de son travail in situ au milieu de ses vignes, comme la pratique de la confusion sexuelle afin de préserver les récoltes de certains insectes prédateurs.

L’enherbement spontané

Depuis les coteaux de Saint Christol ont bénéficié de son expérience technologique, car la quasi totalité des vignes de la commune ont suivi son exemple, sur la pratique de l’enherbement spontané à contrario des pulvérisations d’herbicides qui détruisent tant la flore et la petite faune sans oublier la pollution des nappes phréatiques. En cas de fortes intempéries comme les épisodes cévenols qui inondent les terres entre 200 et 300 mm d’eau, aucune perte de sol n’est a déplorer avec le système de l’enherbement spontané. Cette pratique constitue de ce fait, une alternative au désherbage chimique et au travail du sol.

Bâtiment Bio Climatique

Avec un puit canadien et des murs végétaux faisant office de régulateur de la chaleur ou la fraicheur … ce viticulteur nous montre les bienfaits d’une conception originale à la base, lui permettant d’économiser en électricité ce qu’il obtient naturellement de notre planète. Avec des caves enterrés et éclairées naturellement grâce à un puit de lumière qui distribue la lumière, les murs des caves bénéficient d’isolants extérieurs naturels avec des plantes accrochées à une structure qui diffuse une micro aspersion et de goutte à goutte provoquant de ce fait, un rafraichissement naturel des murs des bâtiments.

A 6 mètres sous terre, dans la patio central, un bassin reprend l’excédent d’eau des irrigations d’eau des murs, mais également l’eau des écoulements des coteaux supérieurs, permettant d’alimenter un champs de bambous en contrebas, dans lequel les effluents de cave sont retraités naturellement avant dispersion dans la nature.

details

Recent comments