TVL / Zone 51 / Replay : Produits chimiques : nos enfants en danger – Cash Investigation

Replay : Produits chimiques : nos enfants en danger – Cash Investigation 58

La journaliste de France 2 Elise Lucet, présentait hier soir en prime-time, un nouveau numéro de son magazine Cash Investigation avec un titre à faire frémir un esquimau. Produits chimiques : nos enfants en danger. Ce Mardi 2 février 2016, le magazine a démontré la pollution dans l’air, la terre et l’eau en france, la conséquence directe des lobbys chimico-industriels, mais aussi l’omerta du monde de la viticulture et de l’agriculture. Le magazine d’enquête de France 2 revient à l’antenne en prime avec de nombreuses révélations sur un dossier brûlant … les pesticides.
Une enquête passionnante, et extrêmement inquiétante, tant pour ceux qui utilisent ces produits, que ceux qui vivent à proximité des vignes.

Il existe une menace chimique qui pèse sur nos enfants et que les parents ne peuvent pas combattre. Des polluants que nous ne voyons pas, que nous ne sentons pas ,mais auxquels nos enfants sont bien exposés. Des particules dangereuses, cachées dans notre alimentation ou dans l’eau que nous buvons. Des polluants tapis dans nos meubles ou dans la poussière de nos maisons. Chaque jour, les enfants peuvent être exposés jusqu’à 128 résidus chimiques. Certains de ces produits sont cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques, neurotoxiques.. Les enfants sont les plus vulnérables car leur cerveau, leur corps sont en plein développement.

En France et partout dans le monde, médecins et chercheurs lancent l’alerte. Augmentation des cancers infantiles, multiplication des anomalies de naissance ou des troubles hormonaux, explosion de l’autisme. Ces pathologies – très différentes – pourraient bien souvent avoir une même cause : les produits chimiques. Le suspect numéro un : les pesticides.

Six multinationales contrôlent ce secteur : Syngenta, Bayer, Monsanto, Dow, Basf et Dupont. On les appelle le « Big 6 ». Elles règnent presque sans partage sur un marché colossal qui pèse 50 milliards d’euros.

Pendant un an, l’équipe de Cash Investigation a suivi à la trace leurs molécules. Certaines, dangereuses, s’invitent dans notre environnement quotidien. Dans l’air, presque partout en France, nos enfants respirent tous les jours un pesticide classé cancérigène probable. C’est l’un des best-sellers du géant allemand Bayer. Dans l’eau du robinet, un pesticide interdit depuis 15 ans, fait de la résistance. Une substance classée perturbateur hormonal, produite par Syngenta, une firme suisse très discrète… Pour rencontrer ses dirigeants, Elise Lucet a dû s’inviter à un dîner entre la multinationale et des parlementaires français.

Le nombre de cas d’enfants autistes dans le monde explose. L’une des pistes scientifiques les plus sérieuses : l’exposition aux produits chimiques. Grâce notamment à des dizaines d’analyses de cheveux d’enfants, les journalistes de Cash Investigation ont découvert qu’un insecticide massivement vendu en France aurait un rôle dans le déclenchement de l’autisme de certains enfants.

Martin Boudot, a eu accès aux chiffres secrets de ventes des pesticides en France. Grâce à ces données, plus de 800 000 lignes, le magazine a pu réaliser la carte inédite des départements les plus exposés aux pesticides classés dangereux.

La démocratie pèse parfois peu face à l’industrie des pesticides. L’enquête nous a mené jusqu’à Hawaï. Le paradis sur terre est devenu un laboratoire à ciel ouvert. Sur place, les multinationales de l’agrochimie testent leurs futurs produits, font un usage massif des pesticides et les médecins constatent des cas anormalement élevés d’anomalies de naissance. Pour en finir avec cette situation, les habitants ont voté. Mais les industriels contre-attaquent devant les tribunaux.

Après un an d’enquête en France, en Allemagne, en Suisse et aux Etats-Unis, Cash Investigation vous révèle comment certains produits chimiques des multinationales mettent nos enfants en danger.

Pour cette saison 2016, le magazine Cash Investigation vous propose une nouveauté : après l’enquête, témoins, experts, ou acteurs du sujet viennent prolonger la réflexion et apportent un nouvel éclairage.

REVOIR CE DOCUMENTAIRE

Si vous avez raté ce documentaire … vous pouvez le revoir exceptionnellement pendant un mois en replay, sur France Tv Pluzz ou en cliquant ICI.
Vous pouvez le revoir également sur votre téléphone mobile ou votre tablette en cliquant ICI

Le lendemain, la ministre de l’écologie en profite pour demander aux agriculteurs de réduire leurs consommation de pesticides …


Ségolène Royal engage les agriculteurs à réduire les pesticides « dans leur intérêt »

 

La ministre a déclaré avoir souvent été aux prises avec les multinationales de l’agrochimie. « J’ai vu avec quelles difficultés j’ai pu interdire l’épandage aérien des pesticides. Cela a été très difficile. » Elle a également rappelé qu’elle avait fait interdire la vente directe, dans les jardineries, de l’insecticide Round-Up de Monsanto, un pesticide « très violent ». « Le lobby de la production des pesticides est un lobby très puissant en France », a-t-elle estimé.

Elle a ensuite invité les agriculteurs à réduire l’usage des pesticides « dans leur intérêt, quand on voit le nombre de cancers chez les agriculteurs qui utilisent les pesticides (…). Aujourd’hui, ils prennent conscience de cela. » « Nous connaissons maintenant des produits de substitution aux pesticides dangereux », a-t-elle conclu, estimant que « la France pouvait devenir le premier pays producteur et consommateur de produits de substitution aux pesticides qui ne portent pas atteinte à la santé publique ».

Comments are closed.