TVL / Tech / Web / Lifting pour Qwant

Lifting pour Qwant 90

Qwant v°2 est arrivé ce mois d’avril 2015, avec un visage printanier, ayant subi un sérieux lifting vu sa page d’accueil améliorée. Plus lisible et épuré, les résultats des recherches sautent aux yeux grâce à une toute nouvelle ergonomie. Il est vrai que c’est avec un réel plaisir de surfer et de rechercher les informations sur ce moteur de recherche crée par trois français Jean-Manuel Rozan, Eric Léandri et Patrick Constant.

Beta
Disponible en 15 langues, Qwant est sans publicité et orienté web 3.0 et affiche les tendances des sujets les plus échangés et ce pour chaque pays. Il s’adapte très bien sur les tablettes et téléphones mobiles grâce à la technologie implantée du Responsive Design. De prime abord, sur la colonne de gauche s’affiche un choix de recherche présentant le web, l’actualité, les réseaux sociaux, les images, les vidéos et les sites marchands. Par défaut nous arrivons sur l’onglet «  tous « qui permet de trier d’un coup d’oeil votre recherche en mode triptyque. De cette façon, pour journalistes et enquêteurs, Qwant cerne de suite ou se trouve l’info à rechercher sur 4 colonnes. De plus pour l’actualité on peut rechercher très vite l’information via les pertinences ou directement via les sources. Bref on trouve tout, tout de suite et au même endroit. Pratique !

Décryptage
On affine de suite les recherches sur le drapeau en haut à droite, le pays sur lequel on effectue la recherche. D’ou une recherche plus fine (nous ne sommes pas noyé sous le flux d’information de 100 résultats par page tous pays confondus surtout pour ceux qui ne parlent que la langue française). Reprenant les sources de flux et d’APIs existantes et après les avoir analysé par plusieurs moteurs de tris sémantiques, Qwant offre des résultats proches de moteurs connus comme Bing … (donc Yahoo ), mais n’explique pas (trop) leurs provenances, vu qu’il n’existe pas d’obligation juridique de préciser leurs sources. Pourrait on dire que l’on s’en fiche nous utilisateurs ? Oui et non, car le but est de trouver de l’information différente de ce que le géant Google nous offre, afin d’avoir une autre vision des données par le petit bout de la lorgnette.

Dois je désormais utiliser Qwant ?
Après plusieurs tests et quelques jours d’utilisation, on peut se poser la question suivant, dois je désormais utiliser Qwant ? Quels sont ses points faibles et ses avantages ?

Pour
Pas de pub intempestive! ou devrais je dire PLUS de pub DU TOUT !  Alors comment Qwant gagne t il de l’argent ?
Quand un nouveau service arrive sur le web, certains de notre staff se pose de suite la question « Quel est son modèle économique ? « . Différent de Google qui nous inondent de publicités ciblées en rapport à nos recherches sur le web (stockés dans nos cookies), Qwant touche une commission sur les ventes d’un produit, si on effectue un achat en passant par une recherche. Donc si et seulement si vous utilisez le résultat par la case shopping, Qwant pourra se rémunérer.

Contre
Après avoir chargé l’application (sur Mac) et avoir autorisé son installation (Préférence système… onglet général), l’appli montre une réelle rapidité sur nombres de recherches, et cela bien plus vite qu’en passant par Qwant sur Firefox. Mais contrairement à ce dernier, quand on essaye une recherche image, l’application ne permet pas le clic droit … curieux !

Notre avis …
Quoi qu’il en soit, différent et bien puissant, QWANT vous permettra de vous dégoogueuliser un peu de vos habitudes, car faire confiance à un seul moteur de recherche n’est pas une solution viable, (nous avons compris cela en surfant longtemps sur le web, un peu comme s’il n’existait un seul parti politique en France … avec une seule pensée unique …)

Donc oui … ! En changeant quelques habitudes, Qwant vous permettra d’affiner vos recherches de manière différente, mais surtout complémentaire à ce que l’on faisait avant.

 

Comments are closed.