TVL / Consommation / Ça suffit le gâchis

Ça suffit le gâchis 61

Ça suffit le gâchis

Ça suffit le gâchis … tel est le nom de la nouvelle campagne du Ministère de l’Environnement et de l’Ademe*, contre le gaspillage alimentaire articulée autour de trois films dont le but est de nous impliquer dans la lutte contre les pertes tout en redonnant de la valeur aux aliments à travers des éco-gestes et des recettes.

Pour réduire le gaspillage, l’Ademe explique qu’il suffit de ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre à la cantine ou, de faire une liste de courses, ou de ne pas acheter des produits en gros conditionnement si l’on n’est pas sûr  de tout consommer. Pas toujours facile de respecter ce précepte au vu de ce que l’homo consumérus est conditionné par les publicités dans les médias.

Chasse au gaspillage dans les cantines scolaires

Les plus grosses pertes ont lieu chez le consommateur comme dans la restauration collective. Nous nous sommes rendus dans un petit village du languedoc, Valergues dans l’hérault, pour filmer ces actions de sensibilisation dans l’école primaire Marcel Pagnol. Comme cette dernière, deux autres écoles pilotes ont lancé ce test grandeur nature et montre aux autres écoles primaires le futur chemin de ce protocole anti-gaspillage.

Histoire de mettre les pieds dans le plat … nous avons posé des questions assez amusantes aux enfants … afin de les habituer à notre présences, puis ensuite des vrais questions sur le fond de cette initiative en nous asseyant à coté d’eux… au bout de quelques minutes … les langues se délient …et ne disent plus le message appris, mais disent vraiment ce qu’ils pensent de cette action, de peser la nourriture non mangée, mais également ce qu’ils pensent vraiment de la nourriture que l’on leur donne à la cantine.

A l’origine de ce projet, répondant au nom de Regard’Or (Réduire le gaspillage alimentaire en restauration sur l’agglomération du Pays de l’Or), la communauté d’agglomération du Pays de l’Or devient ainsi un symbole précurseur de la chasse au gaspillage. Avec comme objectif en mars 2017, que la vingtaine de cantines de cette agglomération rejoigne ce mouvement de sensibilisation.

Constatation : on gâche …

Les aliments jetés ne pèsent pas lourd : 26 kilos par personne et par an, soit 30 grammes par repas pris à la maison et par convive. Mais si l’on y ajoute ce qu’on laisse dans les assiettes de la cantine ramenés à chaque enfant, (130 grammes par personne et par repas) cela fait une énorme quantité de nourriture gâchée. En sachant que l’on gaspille 4 fois plus en restauration collective et commerciale qu’à son propre domicile, (130g/convive/repas contre 32g chez les ménages), il en résulte que le gâchis représente 42% du total du stade de la consommation, alors que nous n’y prenons que 15% des repas !

Résultat : 10 millions de tonnes de nourriture finissent à la poubelle chaque année, soit un coût de 16 milliards d’euros. Un gaspillage alimentaire qui représenterait annuellement 15,55 millions de tonnes de CO2, l’équivalent de 3% des émissions de gaz à effet de serre totales de la France. Rapporté à l’échelle individuelle, le coût du gaspillage pèse 108 euros par an et par personne.

Objectif : aider ces acteurs à adopter les bons gestes lors de l’achat, la préparation et la consommation des aliments. Des conseils pour passer à l’action et prendre les bonnes habitudes sont disponibles sur le site de la campagne. Car il suffit parfois de pratiquer des gestes simples pour, progressivement, changer la donne !

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, chacun peut commencer par une habitude simple et facile : faire une liste de courses avant de faire ses achats pour s’assurer de pouvoir consommer dans les temps la nourriture achetée.

Une campagne télévisuelle

Cette campagne télévisuelle se déroulera en plusieurs phases : une première phase à destination du grand public et des collectivités territoriales du 26 mai au 30 juin avec notamment trois spots TV portant sur les bons gestes. Une seconde phase toujours à destination du grand public et des collectivités, s’adressera également aux entreprises dès l’automne 2016 à l’occasion de la semaine européenne de la réduction des déchets. Les spots TV seront rediffusés, enrichis d’un volet professionnel à destination des entreprises.

Nul doute qu’une telle action de sensibilisation peut changer les comportements. Au vu des prix des aliments toujours en hausse, et du pouvoir d’achat stagnant, voir en baisse pour certaines classes sociales, ce changement d’attitude éco responsable devrait commencer dans chaque foyer, ce qui n’est surement pas le cas, au vu de ce chiffre de 10 millions de tonnes de nourriture jetés.

Et les invendus ?

Il est curieux de voir dans une telle étude que l’on ne parle pas un seule fois des invendus jetés à la poubelle directement par les grandes surfaces avec ajout d’eau de javel sur la nourriture afin d’empêcher toute tentative de récupération par des plus démunis …  Pourquoi ne pèse t on pas le volume engendré de ces bennes remplis de nourriture ? deux poids deux mesures ?  Effectivement, ça suffit le gâchis …

Le guide pratique de l’Ademe à télécharger

*  Ademe : agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, établissement public à caractère industriel et commercial

Comments are closed.