TVL / Actualité / Brexit : gifle phénoménale contre toutes les élites

Brexit : gifle phénoménale contre toutes les élites 0

Brexit : le Référendum de la Gifle

Les Britanniques sont allés aux urnes pour décider si oui ou non ils voulaient rester au sein de l’Union européenne.
C’est acquis, les Britanniques ont voté la sortie de l’Union Européenne au référendum. Les conséquences économiques de ce vote se ressentent déjà : la livre sterling s’est effondrée.

Shocking or not shocking ?

Les anglais sont entrés dans l’EU quand ils en ont eu besoin, quand leur économie n’allait pas bien. Avec les années on peut même dire qu’ils ont profité de l’Europe plutôt que d’avoir pâti de l’Europe.

C’est la première fois que dans la construction de l’Union Européenne, on ne va plus en avant, mais plutôt en arrière.
A la suite d’un vote populaire, on prend cette décision populaire comme un camouflet à la finance et donc une sérieuse veste pour la façon dont l’Europe est géré depuis le début. À qui profitera les résultats de ce vote en défaveur de l’Europe ?

Gifle phénoménale contre toutes les élites.

Quand aux anglais, ils sont dans une situation indémerdable ! Le parlement britannique qui est contre le Brexit doit voter cette décision. Votera il contre le peuple ? Et de formaliser leur offre de sortie grâce à l’article 50 qui permet à chaque état de sortir de l’union (article d’ailleurs qui ne prévoit pas tout), avec une Ecosse qui désire rester au sein de l’Europe …  it’s a real bullshit !

Construction européenne sans les citoyens

Depuis des décennies, l’Europe se fait sans les citoyens, il est peut être temps que l’on rappelle les citoyens à la manière des anglais avec un référendum disent certains politiciens français. Cependant ces mêmes politiciens ont oublié dans leurs campagnes électorales de convaincre les français sur la nécessité d’avoir une Europe construite avec les voix des peuples.

Marine Le Pen envisage un référendum similaire en France et il se pourrait qu’il y ait un risque de contagion dans toute l’Europe. Bruno Le Maire demande également la même chose. Même des voix dissonantes au coeur du parti socialiste demandent de consulter le peuple … Il est en effet difficile actuellement de repousser cet argument.

Cela est complètement envisageable, car le référendum est une action démocratique décidé par le président de la République, dans des circonstances particulières, et on peut considérer que l’appartenance ou non de la France à l’union européenne relève éventuellement d’un référendum.

Nouvelle Europe

L’Europe s’est faite sans les anglais, elle peut parfaitement continuer sans les anglais.

Ce qu’ont fait les anglais avec ce Brexit (abréviation de « British Exit) est le contraire de ce qu’ils ont toujours fait. Ils ont fait le contraire que ce que Margaret Tatcher a toujours voulu … Cette dernière était contre la zone Euro, ils sont sorti de l’Euro (ce fameux serpent monétaire rappelez vous). Elle n’aimait pas l’espace Schengen, les anglais n’ont jamais été dans l’espace Schengen. Elle n’aimait pas l’Europe Sociale … l’Angleterre n’a jamais été dans l’Europe Sociale et les anglais sont toujours rester à la porte sans vraiment jamais entrer dedans.

Mais Miss Maggie, si bien chanté par Renaud, aimait deux choses, le grand marché intérieur, les échanges et la libre circulation des personnes car elle voulait en tant que bonne capitaliste, que les coûts salariaux baissent. Elle voulait une Europe élargie, notamment la Turquie pour tuer l’Europe Fédérale. Ils se sont donc battu sur ces choses depuis des années.

Une campagne contre

Maintenant ils ont fait campagne contre l’élargissement de l’Europe, ils ont fait campagne contre la libre circulation des personnes et ils ont pris en otage le marché intérieur, c’est à dire la chose qui leur importe le plus. Certains peuvent célébrer leur indépendance, mais ils risquent être très mal dans les semaines à venir. Quand à  l’Europe, elle ne va pas bien du tout, ce ne sera pas la peste noire qui déferlera sur le continent, mais cela risque de donner des idées et des mauvais exemples à tout le monde.

Une chose est sûre, jamais le Royaume Uni n’aurait du entrer dans l’Europe.

Grand européen convaincu … le général de Gaulle était déjà contre en 1963 et en 1967. Si quelques années après la mort du grand Charles, les britanniques n’étaient pas entrer dans l’UE en 1973, celle ci aurait grandie bien plus vite. Personnellement je trouve que l’Europe se portera mieux sans ceux qui font bouillir leur viande au lieu de la faire cuire. J’ai même la faiblesse de croire que le Royaume Uni se portera très bien sans l’Europe.

Si la périphérie craque, c’est que le centre est fragile

Alors que la relation Giscard-Schmitt et Mitterrand-Kohl fonctionnaient  très bien … au vu de la relation franco allemande actuelle Hollande-Merkel qui ne marche pas …  sur des enjeux de politiques extérieurs, les enjeux de migrations, les enjeux de politiques économiques, et les performances liés à chaque pays, tout diffère … Ca ne va pas du tout entre la France et l’Allemagne. On peut se poser quelques questions, voir même de penser si ce n’est pas de leur faute et de leurs responsabilités à ces deux responsables politiques que ce Brexit a vu le jour. Si ce couple avait bien fonctionné, jamais les britanniques n’auraient tenté ce Brexit.

Contagion

Cependant, il peut y avoir un risque de contagion avec ce Brexit et cela peut montrer un mauvais exemple du phénomène bien connu que l’on nomme l’effet domino. Quoi qu’il en soit, ce référendum a signé l’explosion du Royaume-Uni car l’Ecosse désire rester dans l’UE. L’Europe quant à elle restera un bloc, un bloc fissuré, mais tout de même un bloc avec un Royaume désuni

Avec ce Brexit, l’Angleterre, le royaume désuni et leur économie sont désormais ébranlés … aidons les vite à partir car comme pour un couple, un divorce reste toujours douloureux et à chaque fois les enfants trinquent … surtout avec le risque désormais de voir une pression nationaliste fleurir de toute part en Europe, comme en France avec le front national.

C’est devenu un jeu négatif … mauvais pour les uns et mauvais pour les autres. Il va falloir acter et dénouer ce sac de nœud qui contient des milliers de conventions, d’accords bilatéraux, de règlements divers entre le Royaume Uni et l’Europe. Et cela va prendre des mois, des années.

Brexit Positif

Cependant ce Brexit apporte quelque chose de positif. Certains dirigeants socialistes et de droite(s) trouvent qu’il est temps de reconstruire l’Europe d’une autre manière. Donc si ce Brexit n’avait pas eu lieu, on ne changeait rien et on continuait d’aller droit dans le mur ?
Harmonisation fiscale jamais mises en place, disparité de TVA entre pays, des frontière passoires, un système Frontex défaillant (comme dernièrement ce russe nationaliste qui revient par l’Espagne pendant l’Euro-foot), un coût de la vie qui a augmenté par 10 depuis l’ouverture de cette zone euro …  il était donc temps de secouer cette Europe bananière qui parasite les peuples à contrario des élites qui se complaisent avec leurs avantages aidés par la finance au détriment des peuples.

Brexit de peur

Ce qui c’est passé en Grande Bretagne a montré une campagne essentiellement fondé sur la peur.

D’un coté la peur de l’immigré, la peur du travailleur étranger qui viendrait profiter des allocations en Grande Bretagne, la peur de l’autre, la peur du partage … et en face les pro européens qui n’avaient qu’à offrir la peur du chaos, ce sera terrible si l’on sort de l’Europe. Ceci n’ont plus n’est pas un argument valable. Il faut dépasser ce genre de discours.… la peur de l’étranger, de l’autre la peur de l’inconnu … et les britanniques ont choisi l’inconnu.

Nouveaux discours

Le paysage audiovisuel risque de changer avec les pro européen qui vont dire  « On a compris le message, on va changer de discours, on va donner du contenu à l’ Europe » un message bidon que les politiciens nous ont sorti en 2005, histoire de calmer le jeu.

La vrai question est quel contenu faut il donner au projet européen depuis ce vote ?

Suffrage universel

Et si d’aventure, au prix de mille ruses et d’arguments fallacieux, l’Europe échappait au Brexit, ce serait donc un avis de décès officiel suffrage universel en Europe. Sans doute certains diront que le suffrage universel européen est mort depuis longtemps et que l’on se trouve depuis plus de dix ans en post démocratie.

Réferendum 

Le principe du referendum n’a rien de choquant. Cependant en France, une réalité est omniprésente : quand on vote mal le référendum n’est pas pris en compte, quand on vote bien … le référendum  devient valable …  De qui se moque t on ?

Sachez que ce mode de suffrage, seul moyen d’expression pour le peuple français est mort depuis longtemps, exactement depuis 2005. Lors du référendum français de 2005 sur le Traité Constitutionnel Européen, nos politiciens de gauche comme de droite … ont trouvé quelques astuces pour expliquer que le traité de Lisbonne n’était pas le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, avec une paresse électorale qui leur est propre, se sont assis sur le référendum français de 2005. De ce fait, les français ont compris comment ces mêmes politiciens ont tenu compte de leur expression. Surtout qu’à cette époque, ce référendum n’était pas contre l’Europe, mais sur des modalités qui allaient contre les intérêts de la France.

Après certains s’étonnent que les français rejettent la classe politique, faut peut être arrêter de prendre les gens pour des abrutis tout juste bon à mettre un bulletin dans l’urne.

Défendre l'idéal européen

Défendre l’idéal européen

And now for the United Kingdom ?

Est ce que les dirigeants britanniques vont se moquer du peuple en ne tenant pas compte de leurs avis comme les dirigeants français l’ont fait en 2005 ?

les-mêmes-qui-refusaient-de-débattre

les mêmes qui refusaient de débattre …

En même temps, qui veut faire encore partie de cette Europe qui impose aux forceps des plans d’austérité à tous ces membres?

… explique Thomas Porcher économiste reconnu, mettant en évidence sur sa page twitter, certaines vérités qui fâcheront sans aucun doute ceux qui se retrouvent ainsi devant leurs écrits.

Et de souligner par sa réponse au premier ministre Valls, pour le référendum de Notre Dames de Landes, que « délimiter un périmètre de vote en fonction des sondages pour obtenir le résultat souhaité, est ce de la démocratie?  »

delimiter-un-perimetre

délimiter un périmêtre pour obtenir un vote favorable

Prochain référendum

…Une chose devient évidente, qu’on le veuille ou non, le prochain référendum se fera cette fois ci avec les présidentielles de 2017.

Comments are closed.